FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amalgame.
Réorganisation des corps d'infanterie français en 1803
Drapeau de la France
Drapeau de la France

Période 18031814
Pays Flag of France Empire français
Branche Infanterie

Le Premier Consul prescrivit, par décret du 1er vendémiaire an XII (24 septembre 1803), une nouvelle réorganisation de l'armée révolutionnaire française; cette troisième réorganisation de la période Révolutionnaire est également connue sous les noms de réorganisation de 1803 ou réorganisation de l'an XII, afin de réorganiser l'infanterie.


Sommaire Modifier

Historique
Régiments d'infanterie de ligne
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – 21e – 22e – 23e – 24e – 25e – 26e – 27e – 28e – 29e – 30e – 31e – 32e – 33e – 34e – 35e – 36e – 37e – 38e – 39e – 40e – 41e – 42e – 43e – 44e – 45e – 46e – 47e – 48e – 49e – 50e – 51e – 52e – 53e – 54e – 55e – 56e – 57e – 58e – 59e – 60e – 61e – 62e – 63e – 64e – 65e – 66e – 67e – 68e – 69e – 70e – 71e – 72e – 73e – 74e – 75e – 76e – 77e – 78e – 79e – 80e – 81e – 82e – 83e – 84e – 85e – 86e – 87e – 88e – 89e – 90e – 91e – 92e – 93e – 94e – 95e – 96e – 97e – 98e – 99e – 100e – 101e – 102e – 103e – 104e – 105e – 106e – 107e – 108e – 109e – 110e – 111e – 112e – 113e – 114e – 115e – 116e – 117e – 118e – 119e – 120e – 121e – 122e – 123e – 124e – 125e – 126e – 127e – 128e – 129e – 130e – 131e – 132e – 133e – 134e – 135e – 136e – 137e – 138e – 139e – 140e – 141e – 142e – 143e – 144e – 145e – 146e – 147e – 148e – 149e – 150e – 151e – 152e – 153e – 154e – 155e – 156e.
Décret du 1er vendémiaire an XII
Articles connexes – Bibliographie – Notes et références – Liens externes

Historique Modifier

Après un premier amalgame consistant en une réorganisation des deux armées françaises composées des régiments d'Ancien Régime et bataillons de volontaires nationaux en 1793 puis un second amalgame, en 1796, afin de mettre de l'ordre dans la confusion des corps d'infanterie, le Premier Consul prescrivit, par décret du 1er vendémiaire an XII (24 septembre 1803), la réorganisation et le remaniement de l'ensemble des bataillons et leur fusion, éventuelle, dans 90 régiments d'infanterie de ligne et 27 régiments d'infanterie légère. Ainsi un certain nombre de régiments fut laissé vacant en raison des fusions et leur numéro ne fut pas attribué.
Cet arrêté pris par Napoléon Bonaparte permettait ainsi une professionnalisation de l'armée et rendait possible de disposer d'une troupe mieux instruite, mieux encadrée et mieux gérée qu'auparavant.

Cette organisation subsista jusqu'à la Restauration du moins quant aux régiments.

Ils éprouvèrent toutefois quelques modifications dans leur organisation intérieure, mais il n'y eut plus d'amalgame général.
Les principaux changements apportés dans l'organisation des régiments furent ceux prescrits par le décret impérial du 18 février 1808 :
Chaque régiment d'infanterie de ligne et légère eut :

  • 5 bataillons :
    • 4 bataillons de guerre de 6 compagnies chacun avec
      • 2 compagnies d'élite
      • 4 compagnies de fusiliers
    • 1 bataillon de dépôt (le 5e bataillon) composé de 4 compagnies.

En 1809 et 1810, 30 demi-brigades, également appelé régiments provisoires, furent organisées :

Une partie de ces formations commencèrent à se dissoudre en 1810, et les détachements qui les avaient formés rejoignirent les régiments auxquels ils appartenaient.
L'autre partie concourut à la formation de 5 légions de réserve, ou de cohortes, et plusieurs bataillons auxiliaires, créés vers le même temps, rentrèrent également dans les corps d'où ils avaient été tirés, ou contribuèrent, comme une partie des corps provisoires, à l'organisation des régiments de nouvelle formation.
Le décret impérial relatif à la levée et à l'organisation de 88 cohortes de Gardes Nationales, en date du 14 mars 1812, permet la création de 22 régiments (du no  135 au no 156).

De 1808 à 1813 ce sont donc 44 nouveaux régiments d'infanterie de ligne (du no 113 au no 156) et 6 nouveaux régiments d'infanterie légère (du no 32 au no 37) qui furent créer.
Il y eut jusqu'à 156 régiments de ligne et 37 d'infanterie légère.

L'ordonnance du 12 mai 1814, la 4e réorganisation, conserve 90 régiments de ligne et 15 régiments d'infanterie légère.

Infanterie de ligne Modifier

Il est essentiel de faire remarquer, pour faire comprendre comment, souvent le même régiment avait en même temps des bataillons en Allemagne, en Espagne et en Portugal, ou dans d'autres pays de l'Europe, que, depuis 1808, quelques régiments comptaient jusqu'à 6 bataillons disséminés, par un ou par deux, dans des garnisons lointaines et dans les diverses armées mises sur pied depuis cette date jusqu'en 1815.

1er régiment Modifier

Le 1er régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 1er régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII, de l'an XIV et de 1806 à l'armée d'Italie ou il combat à Caldiero, Civita-del-Tronto et Galiano, celle de 1807 à l'armée de Naples, celles de 1808, 1809 et 1810 aux armées de Naples et d'Italie et combat à Sacile, celle de 1812 au corps d'observation de Réserve, celle de 1813 à l'armée de Portugal et à la Grande Armée, celle de 1814 aux armées des Pyrénées et d'Italie et celle 1815 au 2e corps de la Grande Armée.

2e régiment Modifier

Le 2e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 2e régiment d'infanterie de ligne est embarqué sur l'escadre de Toulon de l'an XII à l'an XIV puis il fait la campagne de 1806 à l'armée d'Italie, celle de 1807 au corps d'observation de la Grande Armée, celles de 1808 à la Grande Armée et au corps d'observation des Pyrénées, celle de 1809 aux armées d'Espagne et d'Allemagne celle de 1810 aux armées d'Allemagne, d'Espagne, de Catalogne et au corps d'observation de Hollande, celle de 1811 à l'armée de Catalogne, celle de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et à la Grande Armée et celles de 1813 et 1814 à l'armée de Portugal et à la Grande Armée, celle de 1814 au 2e corps de la Grande Armée, dans les garnisons de Custrin et de Magdebourg et au corps d'observation de Meden et celle de 1815 à la Grande Armée.

Article détaillé : 2e régiment d'infanterie de ligne.

3e régiment Modifier

Le 3e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 3e régiment d'infanterie de ligne, alors rattaché à l'armée des côtes de l'Océan, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII aux camps de Bayonne et de Saint-Omer, celles l'an XIV et de 1806 au 4e corps de la Grande Armée, celles de 1807 et de 1808 à la Grande Armée, celles de 1809 et de 1810 au 2e corps d'Allemagne de l'armée du Rhin, celle de 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et 1 bataillon rattaché à la Grande Armée était en garnison à Dantzig, celle en 1814 à la Grande Armée en garnison à Hambourg puis elle participa à la campagne de France en 1815 à la bataille de Waterloo.

Article détaillé : 3e régiment d'infanterie de ligne.

4e régiment Modifier

Le 4e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 4e régiment d'infanterie de ligne, alors rattaché à l'armée des côtes de l'Océan, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles l'an XIV à 1808 à la Grande Armée avec 1 bataillon en garnison à Dantzig. Il fait la campagne de 1810 à l'armée du Rhin et est de 1810 à 1812 au camp de Boulogne. En 1813 et 1814 il est à la Grande Armée et est en France en 1815.

Article détaillé : 4e régiment d'infanterie de ligne.

5e régiment Modifier

Le 5e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec la :

Historique

Le 5e régiment d'infanterie de ligne, alors rattaché à l'armée des côtes de l'Océan, fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII et de l'an XIV à l'armée d'Italie, celles 1806 à 1809 aux armées d'Italie et de Dalmatie, celle de 1810 aux armées d'Italie et d'Illyrie, celles de 1811, 1812 et 1813 à l'armée de Catalogne, celle de 1814 à l'armée de Réserve du Midi et celle de 1815 au 6e corps de la Grande Armée.

Article détaillé : 5e régiment d'infanterie de ligne.

6e régiment Modifier

Le 6e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 6e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII à 1806 dans le royaume de Naples. De 1807 à 1810 il est en opération dans les îles Ioniennes et prend garnison à Corfou. De 1811 à 1813 le 6e est à Corfou et à l'île d'Elbe, en 1814 à Corfou et à l'armée d'Italie et en 1815 au corps d'observation du Jura.

Article détaillé : 6e régiment d'infanterie de ligne.

7e régiment Modifier

Le 7e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons[1] avec les :

Historique

Partie dans le cadre de l'Expédition de Saint-Domingue, la 7e demi-brigade de deuxième formation est faite prisonnière, lors de l'évacuation du Cap-Français le 9 frimaire an XII (1er novembre 1803), après la bataille de Vertières.
En application de l'arrêté du 12 floréal an XI (2 mai 1803) une nouvelle 7e demi-brigade à 3 bataillons est créée, avec l'amalgame des 1er et 2e bataillons de la 7e demi-brigade, du 2e bataillon de la 20e demi-brigade, du 3e bataillon de la 23e demi-brigade, du 1er bataillon de la 31e demi-brigade, du 3e bataillon de la 68e demi-brigade et du 2e bataillon de la 79e demi-brigade. Cette nouvelle 7e demi-brigade reste en poste à Saint-Domingue à la disposition du ministère de la Marine jusqu'à l'évacuation complète de l'ancienne colonie.
De retour en France, le 7e régiment d'infanterie de ligne est créé à Blaye dans le mois de fructidor an XII (août 1804).
Le 7e régiment d'infanterie de ligne, ainsi constitué, fait la campagne de 1806 au camp volant de la Vendée, celle de 1807 à l'armée d'Italie, celle de 1808 au corps d'observation des Pyrénées, celle de 1809 à 1812 aux armées d'Espagne, de Catalogne et d'Aragon. En 1813 le 7e est à la Grande Armée, en 1814 à l'armée d'Italie, au corps d'observation de réserve du Midi et à l'armée de Lyon et en 1815 au 7e corps de la Grande Armée.

Article détaillé : 7e régiment d'infanterie de ligne.

8e régiment Modifier

Le 8e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 8e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée de Hanovre et celle de l'an XIV à 1807 au 1er corps de la Grande Armée. Le 8e fait la campagne de 1808 en partie à Dantzig et en partie en Espagne. En 1809 et en 1810, il est aux armées d'Espagne et du Rhin en 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, en 1813 à l'armée d'Espagne au corps d'observation de Mayence et au corps d'observation de Bavière. En 1814 il est attaché à la Grande Armée et combat à Bar-sur-Aube (27 février) et Arcis-sur-Aube, avec un bataillon qui défendra les places fortes de Dantzig, Cuxhaven et Venlo ou il sera fait prisonnier de guerre. Durant la campagne des Cent-Jours, en 1815, le 8e RI est rattaché à la 4e division du 1er corps de Grande Armée, et combat à Ligny puis à Waterloo.

Article détaillé : 8e régiment d'infanterie de ligne.

9e régiment Modifier

Le 9e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 9e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII sur la flottille de Boulogne, à l'avant-garde de l'armée des côtes de l'Océan dans le Valais et à l'armée d'Italie. De l'an XIV à 1811 il est à l'armée d'Italie, en 1812 à l'armée d'Italie et au 4e corps de la Grande Armée, en 1813 et 1814 à la Grande Armée et au corps d'observation d'Italie et tient garnison à Glogau et Magdebourg et en 1815, il est au 9e corps de la Grande Armée.

Article détaillé : 9e régiment d'infanterie de ligne.

10e régiment Modifier

Le 10e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 10e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII à l'an XIV à l'armée d'Italie, celle de 1806 à 1810 aux armées d'Italie et de Naples, celles de 1811 et 1812 au corps d'observation de réserve de l'armée d'Espagne, au corps d'armée de l'Ebre et à l'armée d'Aragon, celle de 1813 à l'armée d'Aragon et au 11e corps de la Grande Armée, celle de 1814 à l'armée des Pyrénées, à l'armée de réserve du Midi et à l'armée d'Italie et celle de 1815 au 6e corps de la Grande Armée.

11e régiment Modifier

Le 11e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec la :

Historique

Le 11e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII à l'an XIV dans l'armée de Batavie au camp d'Utrecht, celle de l'an XIV et de 1806 à la Grande Armée, aux armées de Dalmatie et d'Italie, en 1809 aux armées d'Italie et de Dalmatie et au 11e corps de l'armée d'Allemagne, en 1810 à l'armée d'Illyrie, celles de 1811, 1812 et 1813 aux armées de Catalogne et d'Aragon, en 1814 aux armées de Lyon et des Pyrénées et en 1815 au 6e corps de la Grande Armée.

12e régiment Modifier

Le 12e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 12e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celles de l'an XIV, de 1806 et de 1807 au 3e corps de la Grande Armée, celles de 1808, 1810 et 1811 aux armées du Rhin, d'Allemagne et en garnison à Dantzig. En 1812 le 12e est au corps d’observation de l'Elbe, en 1813 il est au 1er corps de la Grande Armée et en 1814 au 7e corps de la Grande Armée et une portion du 12e est fait prisonnier de guerre à Anvers. En 1815 il est au 3e corps de la Grande Armée

13e régiment Modifier

Le 13e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 13e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XII sur la flottille de Boulogne (en), celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 aux armées du Frioul et d'Italie, celle de 1809, 1810, 1811 et 1812 à l'armée d'Italie, celle de 1813 aux armées d'Illyrie et d'Italie et en 1814 à l'armée d'Italie. En 1815, il est au 9e corps de la Grande Armée

14e régiment Modifier

Le 14e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 14e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 aux 4e puis 8e corps de la Grande Armée. Pour les campagnes de 1808, 1810 et 1811 le 14e est à l'armée d'Espagne, celle de 1812 aux armées de Catalogne, d'Aragon et au corps d'observation de l'Ebre et celle de 1813 à l'armée d'Aragon. En 1814, le régiment est à l'armée d'Allemagne, en garnison à Dantzig, à l'armée des Pyrénées et au corps de réserve du Midi. En 1815, il est au 7e corps de la Grande Armée.

15e régiment Modifier

Le 15e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 15e régiment d'infanterie de ligne, est de l'an XII à 1806 en garnison à Brest. En 1807 il au 6e corps de la Grande Armée puis au corps d'observation de la Gironde, en 1808 à l'armée de Portugal et à la division d'observation des Pyrénées-Occidentales, en 1809 aux armées d'Espagne et de Portugal. De 1810 à 1812 le 15e est aux armées de Portugal et d'Espagne. En 1813 le régiment est aux armées d'Espagne et de Portugal, au 6e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière. En 1814 et 1815 il est à la Grande Armée.

16e régiment Modifier

Le 16e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 16e régiment d'infanterie de ligne, fait la campagne de l'an XII à l'armée d'Italie en garnison à Alexandrie. En l'an XIII, XIV et 1806, il est embarqué sur l'escadre de Toulon, en 1807 il à l'armée d'Italie et au corps d'observation de la Grande Armée. En 1808 le 16e est au 4e corps de la Grande Armée et au corps d'observation des Pyrénées-Occidentales, en 1809 et 1810 il est au 7e corps de l'armée d'Espagne, au 4e corps de l'armée d'Allemagne, au corps d'observation de la Hollande et à l'armée de Catalogne, en 1811 et 1812 aux armées de Catalogne et d'Aragon, en 1813 à l'armée d'Aragon et en 1814 6e corps de la Grande Armée, sous Lyon, à l'armée d'Italie et à l'armée de réserve du Midi. En 1815 il est au 9e corps de la Grande Armée.

17e régiment Modifier

Le 17e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 17e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII aux camps d'Utrecht et de Bruges, celle de l'an XIV au 3e corps de la Grande Armée, celles de 1806, de 1807 et de 1808 au 3e corps de la Grande Armée, à l'armée des Côtes et au camp de Boulogne, celles de 1809 et 1810 au 3e corps de l'armée d'Allemagne. Le 17e fait les campagnes de 1811 et 1812 à l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de l'Elbe, celle de 1813 au 1er corps de la Grande Armée et tient garnison à Stettin et en 1814 à la Grande Armée en Allemagne ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

18e régiment Modifier

Le 18e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 18e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XIV, 1806 et à 1807 au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 4e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig, celles de 1809 et 1810 aux armées du Rhin et d'Allemagne celle de 1811 au 4e corps de l'armée d'Allemagne, au corps d'observation de Hollande et au camp d'Utrecht, celles de 1812 et 1813 au 3e corps de la Grande Armée et celle de 1814 au 2e corps de la Grande Armée et en garnison à Magdebourg. En 1815 il est au 5e corps de l'armée du Rhin.

19e régiment Modifier

Le 19e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 19e régiment d'infanterie de ligne, fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer et à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIV et de 1806 aux armées de Hanovre, de Hollande et à l'armée des Côtes, celles de 1807 et 1808 au camp de Boulogne, au corps d'observation de la Gironde et au corps du prince de Ponte-Corvo. De 1807 à 1811 une portion du 19e régiment fut détaché au camp de Boulogne. Le 19e fait les campagnes de 1809, 1810 et 1811 aux armées d'Allemagne, d'Espagne et de Portugal, celles de 1812, 1813 et 1814 au 2e corps de la Grande Armée, au corps d'observation de l'Elbe et est en garnison à Custrin et à Magdebourg. En 1815, il est au 1er corps de la Grande Armée

20e régiment Modifier

Le 20e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 20e régiment d'infanterie de ligne, est organisé le 1er ventôse an XII (21 février 1804) et fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'ile d'Elbe, en Corse, en Ligurie et à Gênes, celle de l'an XIV à l'armée d'Italie, celle de 1806, au 8e corps de la Grande Armée, à l'armée d'Italie et à l'armée de Naples, celles de 1807, 1808 et 1810 aux armées de Naples et d'Italie, celle de 1811 au corps d'observation de réserve de l'armée d'Espagne, celles de 1812 et 1813 au corps d'observation de l'Ebre, aux armées de Catalogne et d'Aragon et celle de 1814 aux armées des Pyrénées, d'Italie et de Lyon. En 1815, il est au 7e corps de la Grande Armée.

21e régiment Modifier

Le 21e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 21e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée de Hollande et au camp de Bruges, celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée, celles de 1809 et 1810 aux armées du Rhin et d'Allemagne, celles de 1811, 1812 et 1813 au 1er corps de la Grande Armée, à Hambourg et au corps d'observation de l'Elbe et celle de 1814, en garnison à Anvers et à Juliers ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815, il est au 1er corps de la Grande Armée.

22e régiment Modifier

Le 22e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 22e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV et de 1806 au corps d'armée du centre et à l'armée du Nord, celles de 1807 et 1808 aux 8e et 4e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig. En 1809 le 22e est à l'armée du Rhin, au 10e corps de la Grande Armée et à l'armée d'Espagne, en 1810, 1811 et 1812 il est aux armées d'Espagne et de Portugal, en 1813 aux armées de Portugal et du Nord de l'Espagne et en 1814 il est à l'armée de Hollande et en garnison à Maestricht. En 1815, il est au 3e corps de la Grande Armée et participe à la bataille de Waterloo.

23e régiment Modifier

Le 23e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 23e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII sur l'escadre de Toulon, celle de l'an XIV, de 1806, de 1807 et 1808 aux armées d'Italie et de Dalmatie, celle de 1809 au 11e corps de la Grande Armée, celles de 1810, 1811, 1812 et 1813 aux armées d'Illyrie, d'Espagne, de Catalogne et au corps d'observation de l'Ebre, celle de 1814 aux armées sous Mayence et de Lyon. En 1815 le 23e est aux 2e et 3e corps de la Grande Armée.

24e régiment Modifier

Le 24e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 24e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Brest et à l'île d'Ouessant, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 7e corps de la Grande Armée, celle de 1808 à la Grande Armée et à l'armée d'Espagne; une portion du 24e resta attachée au 7e corps de la Grande Armée et tint garnison à Dantzig de 1808 à 1814 ou elle fut faite prisonnière de guerre. Le 24e régiment fait les campagnes de 1809, 1810, 1811, 1812 et 1813 à l'armée d'Espagne et celle de 1814 à l'armée de Lyon. En 1815 le 24e est au 7e corps de la Grande Armée.

25e régiment Modifier

Le 25e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 25e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celle de l'an XIV au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1806 à l'armée des côtes et au 3e corps de la Grande Armée. Le détachement attaché à l'armée des côtes fit partie du camp de Boulogne de 1807 à 1809, époque à laquelle il se rendit en Allemagne. Le 25e fait les campagnes de 1809 et 1810 aux armées d'Allemagne et d'Espagne, celles de 1811 et 1812 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps d'observation de l'Elbe, celle de 1813 au 1er corps de la Grande Armée et en garnison à Stettin et celle de 1814 1er et 6e corps de la Grande Armée et est fait prisonnier de guerre à Landrecies.

26e régiment Modifier

Le 26e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 26e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bayonne et dans les cantonnements de Saintes,d'Angoulême et de Périgueux. Embarqué sur l'escadre d'Aix, le 21 nivôse an XIII (11 janvier 1805), pour la Guadeloupe et la Martinique, le régiment reste aux colonies jusqu'en 1811.
La portion de ce corps rentrée en France à la fin de 1806, fit, sur le continent, la campagne de 1807 au corps d'observation de la Gironde; celles de 1808, 1809, 1810, 1811 et 1812 aux armées d'Espagne et de Portugal, celle de 1813 à l'armée d'Aragon et au corps d'observation de Bavière, celle de 1814 au 2e corps de la Grande Armée, à Mayence et à l'armée des Pyrénées. En 1815 il est à l'armée de la Vendée et à la bataille des Échaubrognes.

27e régiment Modifier

Le 27e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 27e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée d'Helvétie et au camp de Montreuil, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 6e corps de la Grande Armée et pour celle de 1808 une partie du régiment est en garnison à Dantzig et une autre partie à l'armée d'Espagne. Pour les campagnes de 1809 et 1810 le 27e est aux armées d'Espagne, de Portugal et d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal et au camp de Bayonne, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne, au corps d'observation de Mayence et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées. En 1815, après la bataille de Waterloo, il est fait prisonnier à Givet.

28e régiment Modifier

Le 28e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 28e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV, de 1806 et 1807 au 4e corps de la Grande Armée, à l'armée des côtes et au camp de Boulogne ou une portion du régiment reste dans le camp de 1807 à 1812. Le 28e fait les campagnes de 1809, 1810, 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal et au camp de Bayonne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, à la Grande Armée, au corps d'observation de Mayence et au corps d'observation de Bavière, celle de 1814 au 8e et au 7e corps de la Grande Armée et il estf fait prisonnier de guerre à Saint-Omer). En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

29e régiment Modifier

Le 29e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 29e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII dans le Piémont et dans la Ligurie, celle de l'an XIII à 1810 aux armées de Naples et d'Italie, celle de 1812 à 1815 à la Grande Armée et celle de 1814 à Dantzig et à Hambourg. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

30e régiment Modifier

Le 30e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 30e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 3e corps de la Grande Armée celle de 1808 en partie au 5e corps de la Grande Armée et en partie à Dantzig, celle de 1809, 1810 et 1811 aux armées du Rhin et d'Allemagne, celles de 1812 et 1813 au corps d'observation de l'Elbe et celle de 1814 à Hambourg et à Luxembourg. En 1815 il est à l'armée de la Moselle[2].

31e régiment Modifier

Le 31e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 31 est resté vacant.

Historique

Le 1er bataillon de la 31e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 7e régiment et le 2e régiment dans le 105e régiment, le no 31 resta vacant.

32e régiment Modifier

Le 32e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 32e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Montreuil, celles de l'an XIV et de 1806 au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1807 au 1er corps de la Grande Armée, au camp de Saint-Malo et au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 au 1er corps de la Grande Armée, en garnison à Dantzig,aux armées de Portugal et d'Espagne, celle de 1809, 1810 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée du midi, d'Espagne, au corps d'observation de Mayence et au corps d'observation de Bavière et pour celle de 1814 une partie à l'armée de réserve du midi de l'Espagne et à l'armée des Pyrénées et une autre partie est faite prisonnière de guerre à Mayence. En 1815 il est à l'armée du Rhin et au 5e corps de la Grande Armée.

33e régiment Modifier

Le 33e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 33e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celle de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig, celle de 1809 et 1810 à l'armée d'Allemagne, celles de 1811, 1812 et 1813 au corps d'observation de l'Elbe et lors de celle de 1814, il est fait prisonnier de guerre à Luxembourg. En 1815 il est au 5e corps de la Grande Armée.

34e régiment Modifier

Le 34e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 34e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig, celles de 1809, 1810, 1811, 1812 et 1813 aux armées d'Espagne et de Portugal et au camp de Bayonne et celle 1814 à l'armée des Pyrénées. En 1815 il est fait prisonnier de guerre à Givet.

35e régiment Modifier

Le 35e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 35e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp d'Utrecht, celles de l'an XIV au 2e corps de la Grande Armée, celle de 1806 à l'armée d'Italie, celle de 1807 aux armées du Frioul et d'Italie, celles de 1808, 1809, 1810 et 1811 à l'armée d'Italie, celle de 1812 au 5e corps de la Grande Armée et celles de 1813 et 1814 à la au Grande Armée.

36e régiment Modifier

Le 36e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :


Historique

Le 36e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 4e corps de la Grande Armée, celles de 1809 à 1813 aux armées d'Espagne et de Portugal.
Une portion de corps est resté au camp de Boulogne de 1807 à 1812. Celui-ci rejoignit à la fin de 1812 le 3e corps de la Grande Armée.
Le 36e fait la campagne de 1814 à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre et en 1815 il est à l'armée du Rhin.

37e régiment Modifier

Le 37e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 37e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Brest. Embarqué en l'an XIII, sur l'escadre ralliée dans le port de Brest, il débarque en Italie en 1806 et fait la campagne suivante au corps d'observation de la Grande Armée, celle de 1808 au 4e corps de l'armée d'Espagne et au 5e corps de l'armée des Pyrénées-Orientales, celle de 1809 aux armées d'Espagne (4e corps) et d'Allemagne(7e corps, celle de 1810 aux armées d'Espagne, de Catalogne, d'Allemagne et au corps d'observation de Hollande, celle de 1811 à l'armée de Catalogne, celles de 1812 et 1813 au 2e corps d'observation de l'Elbe et celles de 1814 et 1815 au 2e corps de la Grande Armée.

38e régiment Modifier

Le 38e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 38 est resté vacant.

Historique

La 38e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 37e régiment, le no 38 resta vacant.

39e régiment Modifier

Le 39e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 39e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Montreuil, celles de l'an XIV, 1806 et 1807 au 6e corps de la Grande Armée, celle de 1808 à l'armée d'Espagne, à la Grande Armée et à la garnison de Dantzig, celle de 1809 aux armées d'Espagne, à l'du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810 aux armées d'Espagne, de Portugal et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 aux armées de Portugal, d'Espagne et au camp de Bavonne, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps d'observation de Mayence et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées, à Mayence, à Dantzig et à Landau ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 5e corps de l'armée du Rhin.

40e régiment Modifier

Le 40e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 40e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée et à la garnison de Dantzig(1808), celles de 1809 et 1810 à l'armée d'Espagne et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1811, 1812 et 1813 à l'armée d'Espagne et au 14e corps de la Grande Armée et en 1814 à l'armée des Pyrénées et au 6e corps de la Grande Armée. En 1815 il est au 6e corps de l'armée du Rhin et au 5e corps de l'armée du Nord.

41e régiment Modifier

Le 41e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 41 est resté vacant.

Historique

La 41e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 17e régiment, le no 41 resta vacant.

42e régiment Modifier

Le 42e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 42e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII de l'an XIV et de 1806 à l'[[armée de Naples]], celle de 1807 aux armées de Naples et d'Italie, celle de 1808 et de 1809 aux armées d'Italie (5e corps et d'Espagne (7e corps), celles de 1810, 1811 et 1812 aux armées de Catalogne et d'Aragon, celle de 1813 à l'armée de Catalogne et au corps d'observation d'Italie et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et d'Italie. En 1815 il est au 7e corps de la Grande Armée.

43e régiment Modifier

Le 43e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 43e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XII, au camp de Saint-Omer, celui de l'an XIII au corps d'armée du centre, celui de l'an XIV au corps d'armée du centre et au 4e corps de la Grande Armée, celles de 1806 et 1807 au 4e corps de la Grande Armée et à l'armée des Côtes, celle de 1808 aux camps de Boulogne et de Rennes,et au corps de réserve de l'armée d'Espagne, celles de 1809, 1810, 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au 4e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées, au corps de réserve du Midi et au 6e corps de la Grande Armée. En 1815 il est au 8e corps de l'armée du Rhin.

44e régiment Modifier

Le 44e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :


Historique

Le 44e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII aux camps de Montreuil et de Brest, et au corps d'Irlande, celles de l'an XIV, 1806 et 1807(1) aux 7e et 10e corps de la Grande Armée, celle de 1808 à l'armée d'Espagne, aux camps de Boulogne et de Rennes, celle de 1809 à 1813 aux armées d'Espagne et d'Aragon et celle de 1814 à Hambourg, à l'armée des Pyrénées et au corps de réserve du Midi. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle.

45e régiment Modifier

Le 45e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 45e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII dans le Hanovre, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1808 et 1809 à la 1er corps de la Grande Armée, aux armées d'Espagne et au 2e corps de l'armée du Rhin, celle de 1810 à 1813 à la Grande Armée et à l'armée d'Espagne et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et en Hollande ou il est fait prisonnier de guerre à Maestricht. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

46e régiment Modifier

Le 46e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 46e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles de lan XIV à 1808 au 4e corps de la Grande Armée, à l'armée des Côtes et au camp de Boulogne, celles de 1809, 1810 et 1811 au camp de Boulogne, aux armées d'Allemagne (4e corps), d'Espagne et de Portugal, celle de 1812 au camp de Boulogne et au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1813 au 3e corps de la Grande Armée et au 2e corps du corps d'observation de Minden et en 1814 à la au 2e et 6e corps de la Grande Armée et à la garnison de Magdebourg. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

47e régiment Modifier

Le 47e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 47e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Brest, et en l'an XIII et 1806 il est embarqué à Lorient. En 1807, il est au corps d'observation de la Gironde, en 1808 au corps d'observation des Pyrénées et aux armées d'Espagne et de Portugal, en 1809 à l'armée d'Espagne, en 1810 aux armées d'Espagne et de Portugal, en 1811 et 1812 à l'armée de Portugal, en 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps d'observation de Bavière et en 1814 à l'armée des Pyrénées et à Mayence. En 1815 il est au 6e corps de la Grande Armée.

48e régiment Modifier

Le 48e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 48e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII dans le Hanovre,au camp de Bruges, à Anvers et à Berg-op-Zoom, celles de l'an XIV et de 1806 au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1807 et 1808 au 3e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de l'Escaut, celles de 1809 et 1810 au 3e corps de réserve de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Allemagne, au corps d'observation de l'Elbe et au 1er corps de la Grande Armée et celle de 1814 à Hambourg et 1er corps de la Grande Armée. En 1815, il est au 4e corps de l'armée de Moselle.

49e régiment Modifier

Le 49e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 49 est resté vacant.

Historique

La 49e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 24e régiment, le no 49 resta vacant.

50e régiment Modifier

Le 50e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 50e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XII aux armées de Hanovre et de Batavie, celle de l'an XIII sur la flottille d'Anvers et au camp de Montreuil. Lors de cette campagne les 1er et 2e bataillons furent rattachés au 3e corps de la Grande Armée et le 3e bataillon fut rattaché à l'armée des Côtes. Le 50e fait les campagnes de 1806 et 1807 au 6e corps de la Grande Armée et à l'armée des Côtes, celles de 1808 et 1809 au 6e corps de la Grande Armée, à l'armée d'Espagne et au camp de Boulogne, celle de 1810 aux armées d'Espagne, de Portugal, et au corps de réserve de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal, celle de 1813 aux 5e et 14e corps de la Grande Armée et aux armées d'Espagne, de Portugal et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et au 6e corps de la Grande Armée. En 1815, il est au 4e corps de l'armée de Moselle.

51e régiment Modifier

Le 51e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 51e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celles de l'an XIV, 1806 et 1807 aux 5e, 3e et 2e corps de la Grande Armée, celle de 1808 au corps de réserve de l'armée d'Espagne, au camp de Boulogne et aux garnisons de Magdebourg et de Dantzig. Une partie du 51e resta détaché au camp de Boulogne jusqu'en 1812.
Le régiment fait ensuite les campagnes de 1809, 1810 et 1811 à l'[[armée d'Espagne]], celle de 1812 ; 1812 à l'armée d'Espagne et au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, aux 9e, 6e et 1er corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 1er corps de la Grande Armée, à l'armée des Pyrénées et tient les garnisons de Wesel et d'Anvers ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815, il est au 1er corps de l'armée de Moselle.

52e régiment Modifier

Le 52e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 52e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée d'Italie, celles de l'an XIV et de 1806 aux armées d'Italie et de Naples, celle de 1807 à l'armée de Naples, celle de 1808 aux armées de Naples et d'Italie, celles de 1809 et 1810 à l'armée d'Italie, celles de 1811 et 1812 à la division de réserve de l'armée d'Espagne. Une partie du régiment fut rattaché de 1812 à 1814 à la division active du Piémont. Le 52e fait la campagne de 1813 à l'armée d'Espagne et aux 12e et 7e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée d'Italie et est fait prisonnier de guerre à Gênes. En 1815, il est au 6e corps d'observation du Jura.
Le 3e bataillon du 52e régiment sera l'une des composante qui formera, le 9 décembre 1813 à Mayence, le 104e régiment d'infanterie de ligne.

53e régiment Modifier

Le 53e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 53e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII à 1811 au 8e corps de l'armée d'Italie, celle de 1812 au 4e corps de l'armée d'Italie et celles de 1813 et 1814 au corps d'observation de l'Adige. En 1815, il est au 7e corps de la Grande Armée.

54e régiment Modifier

Le 54e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 54e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII dans le Hanovre, celles de l'an XIV, 1806 et 1807 au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 1er corps de l'armée d'Espagne et à la garnison de Dantzig. Le bataillon du 54e qui était détaché à Dantzig y tint garnison jusqu'en 1814 ou il fut fait prisonnier de guerre. Le régiment fait les campagnes de 1809 et 1810à l'armée d'Espagne et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence, au corps d'observation de Bavière et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 au 7e corps de la Grande Armée et dans les garnisons de Mayence et de Maestricht. En 1815, il est au 1er corps de la Grande Armée.


55e régiment Modifier

Le 55e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 55e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV à l'armée des Cotes et au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1806 au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1807 au 4e corps de la Grande Armée et au camp de Boulogne, celle de 1808 au camp de Boulogne et au 2e corps de l'armée d'Espagne, celles de l809, 1810 et 1811 à l'armée d'Espagne, celle de 1812 à l'armée d'Espagne, aux 3e et 9e corps de la Grande Armée, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, aux 9e,6e et 1er corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et en 1814 à l'armée des Pyrénées et aux garnisons de Wesel et de Dunkerque ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815, il est au 1er corps de la Grande Armée.

56e régiment Modifier

Le 56e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 56e régiment d'infanterie de ligne était à Genève en l'an XII, forma la réserve des camps. Il fit les campagnes de l'an XIII, de l'an XIV et de 1806 à l'armée d'Italie, celle de 1807 à l'armée d'Italie et au corps d'observation de la Grande Armée, celle de 1808 au corps d'observation de la Grande Armée et au 5e corps des Pyrénées-Orientales, celle de 1809 au 7e corps de l'armée d'Espagne et au 4e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810 à l'armée de Catalogne,au 4e corps de l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de Hollande, celle de 1811 à l'armée de Catalogne et au camp d'Utrecht, celle de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 2e corps de la Grande Armée et celles de 1813 et 1814 au 2e corps de la Grande Armée. En 1815, il est au 3e corps de la Grande Armée.

57e régiment Modifier

Le 57e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 57e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer et celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 4e corps de la Grande Armée. Un bataillon de ce régiment tint garnison à Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 57e fait la campagne de 1809 au 1er corps de l'armée du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810 au 3e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1811 au 5e corps de l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de l'Elbe, celle de 1812 au 1er corps de la Grande Armée et au corps d'observation de l'Elbe, celle de 1813 au 1er corps de la Grande Armée et à la garnison de Stettin et celle de 1814 à Strasbourg ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815, il est au 5e corps de l'armée du Rhin.

58e régiment Modifier

Le 58e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 58e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée de réserve des camps, celles de l'an XIV et de 1806 aux 3e et 5e corps de la Grande Armée, celle de 1807 à la Grande Armée, au camp de Saint-Lô et au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 au corps d'observation de la Grande Armée, aux armées d'Espagne et de Portugal, celles de 1809 à 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence, au 14e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à la Grande Armée et à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815, il est au 5e corps de l'armée du Rhin.

59e régiment Modifier

Le 59e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 59e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Montreuil et celle de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 6e corps de la Grande Armée. Un bataillon de ce régiment tint garnison à Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 59e fait la campagne de 1809 aux armées d'Espagne, du Rhin et d'Allemagne, celle de 1810 au 2e corps de l'armée d'Allemagne, aux armées d'Espagne et de Portugal, celle de 1811 armées d'Espagne, de Portugal et au camp de Bayonne, celles de 1812 et 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées. En 1815, il est au 4e corps de l'armée de la Moselle.


60e régiment Modifier

Le 60e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 60e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII et de l'an XIV à l'armée d'Italie, celle de 1806 au 8e corps de la Grande Armée, à l'armée d'Italie et à l'armée de Dalmatie, celles de 1807 et 1808 aux armées de Dalmatie et d'Italie, celle de 1809 à l'armée de Dalmatie et au 11e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810 à l'armée d'Illyrie, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Catalogne, celle de 1813 à l'armée de Catalogne et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 aux armées de Lyon et des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 8e corps de la Grande Armée.

Le 60e régiment d'infanterie de ligne reprend, le 22 avril 1815, le nom de 64e régiment d'infanterie de ligne.
Il est licencié le 3 août suivant.

61e régiment Modifier

Le 61e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 61e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celle de l'a XIV au 5e corps de la Grande Armée et celles de 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée. Un bataillon de ce régiment tint garnison à Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 61e fait les campagnes de 1809 et 1810 à l'armée du Rhin et au 3e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1813 aux 1er et 13e corps de la Grande Armée et fut en garnison de Stettin et celle de 1814 à Hambourg et à Sarrelouis. En 1815 il est au 2e corps de la Grande Armée.

62e régiment Modifier

Le 62e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 62e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII et de l'an XIV à l'armée d'Italie, celle de 1806 aux armées d'Italie et de Naples, celles de 1807 à 1810 à l'armée de Naples, celle de 1811 à l'armée de Naples et au corps d'observation d'Espagne, celle de 1812 à l'armée de Portugal, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 6e corps de la Grande Armée et à l'armée d'Italie. En 1815 il est au 6e corps de la Grande Armée et à l'armée du Jura.

63e régiment Modifier

Le 63e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 63e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII aux camps de Montreuil et de Brest et au corps d'Irlande, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 7e corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 1er corps de la Grande Armée. Un bataillon de ce régiment tint garnison à Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 63e fait les campagnes de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne et d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence, au 14e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à Mayence et à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle.

64e régiment Modifier

Le 64e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 64e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée, celles de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne et d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et au corps de réserve du Midi ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est aux 2e et 3e corps de la Grande Armée.
Le 12 mai 1814, le 64e régiment d'infanterie de ligne est licencié et versé au 60e régiment d'infanterie de ligne.
Conformément à l'article 2 de l'ordonnance du 12 mai 1814 il est reformé le même jour à Metz avec les :

65e régiment Modifier

Le 65e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 65e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Brest et au corps d'Irlande, celle de 1806 aux armées du Nord et de Batavie et prend garnison à Anvers celle de 1807 au 3e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de l'Escaut, celle de 1808 au 3e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig, celle de 1809 au 5e corps de l'armée d'Allemagne à l'armée d'Espagne, celles de 1810, 1811 et 1812 aux armées d'Espagne et de Portugal, celle de 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 aux 1er et 6e corps de la Grande Armée, au corps de réserve du Midi et à l'armée des Pyrénées. En 1815 il est aux 6e corps de la Grande Armée

66e régiment Modifier

Le 66e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 66e régiment d'infanterie de ligne est réorganisé à la Rochelle, par arrêté du 12 floréal an XII (2 mai 1804).
Le 66e fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à la Guadeloupe, tout en gardant son dépôt à la Rochelle, celle de 1806 à la Guadeloupe et au camp volant de la Vendée, celle de 1807 à la Guadeloupe et au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 à la Guadeloupe et à l'armée de Portugal, celles de 1809 et 1810 à la Guadeloupe, aux armées d'Espagne et de Portugal, celles de 1811 et 1812 à la Guadeloupe et à l'armée de Portugal, celle de 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 6e corps de la Grande Armée et à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est aux 8e corps de la Grande Armée.

67e régiment Modifier

Le 67e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 67e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII dans la Ligurie. Le 2e bataillon est embarqué sur l'escadre de Toulon dans le mois de germinal an XIII (avril 1805). Le régiment fait les campagnes de l'an XIV et 1806 à l'armée d'Italie, au camp volant d'Alexandrie, celle de 1807 à l'armée d'Italie et au corps d'observation de la Grande Armée, celles de 1808 et 1809 à l'armée d'Espagne et au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1810 aux armées d'Espagne, de Catalogne, au 4e corps de l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de Hollande, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Catalogne, celle de 1813 à l'armée de Catalogne et au 7e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée d'Italie. En 1815 il est aux 7e et 8e corps de la Grande Armée.
Le 3e bataillon du 67e régiment sera l'une des composante qui formera, le 9 décembre 1813 à Mayence, le 104e régiment d'infanterie de ligne.

68e régiment Modifier

Le 68e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 68 est resté vacant.

Historique

Les 1er et 2e bataillon de la 68e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 56e régiment, le no 68 resta vacant.

69e régiment Modifier

Le 69e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 69e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Montreuil, celles de l'an XIV, 1806 et 1807 au 6e corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 6e corps de la Grande Armée, en garnison à Dantzig et à l'armée d'Espagne, celles de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne et de Portugal et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal et au camp de Bayonne, celle de 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et au corps de réserve du Midi. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle et au 4e corps de l'armée du Nord

70e régiment Modifier

Le 70e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 70e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Brest, celle de l'an XIV et de 1806 à l'armée des côtes de Brest, celle de 1807 au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 aux armées d'Espagne, de Portugal et au corps d'observation des Pyrénées-Occidentales, celles de 1809 et 1810 à l'armée d'Espagne, celles 1811 et 1812 à l'armée de Portugal, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne, au 6e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 6e corps de la Grande Armée et à l'armée des Pyrénées. En 1815 il est au 3e corps de la Grande Armée.

71e régiment Modifier

Le 71e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 71 est resté vacant.

Historique

La 71e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 35e régiment, le no 71 resta vacant.

72e régiment Modifier

Le 72e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 72e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celles de l'an XIV et de 1806 à l'armée du Nord et en garnison à Anvers, celle de 1807 au 8e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de l'Escaut, celle de 1808 au 4e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig, celles de 1809, 1810 et 1811 au 4e corps de la Grande Armée. Une portion du régiment fit partie du camp de Boulogne de 1810 à 1812. En 1814 le 72e est au 3e corps de la Grande Armée et en 1815 au 2e corps de l'armée du Nord.

73e régiment Modifier

Le 73e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 73 est resté vacant.

Historique

La 73e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 23e régiment, le no 73 resta vacant.

74e régiment Modifier

Le 74e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 74 est resté vacant.

Historique

Le 1er bataillon de la 74e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 26e régiment, et le 2e bataillon ayant été incorporé dans le 89e régiment, le no 74 resta vacant.

75e régiment Modifier

Le 75e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 75e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV au 4e corps de la Grande Armée celles de 1807 et 1808 au 4e corps de la Grande Armée et à l'armée des côtes, celle de 1808 au 4e corps de la Grande Armée et à l'armée d'Espagne, celles de 1809, 1810 et 1811 aux armées d'Espagne, de Portugal et au corps de réserve de l'armée d'Allemagne, celle de 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au 4e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et à l'armée de réserve du Midi ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 4e corps de la Grande Armée.

76e régiment Modifier

Le 76e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 76e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIV, 186 et 1807 au 6e corps de la Grande Armée, celle de 1808 à l'armée d'Espagne avec un bataillon en garnison à Dantzig, celles de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne, de Portugal et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 aux armées de Portugal, d'Espagne et au camp de Bayonne, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et garnison de Sarrelouis ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle.

77e régiment Modifier

Le 77e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 77 est resté vacant.

Historique

La 77e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 79e régiment, le no 77 resta vacant.

78e régiment Modifier

Le 78e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 78 est resté vacant.

Historique

La 78e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 2e régiment, le no 78 resta vacant.

79e régiment Modifier

Le 79e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 79e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bayonne, celles de l'an XIV, 106, 1807 et 1808 au 8e corps de la Grande Armée, aux armées d'Italie et de Dalmatie, celle de 1809 au 11e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810 à l'armée d'Illyrie, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Catalogne, celle de 1813 à l'armée de Catalogne et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et de Lyon ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 8e corps de la Grande Armée.

80e régiment Modifier

Le 80e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 80 est resté vacant.

Historique

La 80e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 34e régiment, le no 80 resta vacant.

81e régiment Modifier

Le 81e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 81e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XII à l'armée d'Italie, celle de l'an XIII à l'armée de réserve et sur la flottille du Havre, celle de l'an XIV à l'armée d'Italie, celle de 1806 au 8e corps de la Grande Armée, aux armées d'Italie et de Dalmatie, celles de 1807, 1808 et 1809 aux armées de Naples et de Dalmatie, celle de 1810 aux armées d'Illyrie et d'Italie, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Catalogne et au corps d'observation de réserve, celle de 1813 aux armées de Catalogne, d'Aragon et au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1814 aux armées des Pyrénées et de Lyon ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 8e corps de la Grande Armée.

82e régiment Modifier

Le 82e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 82e régiment d'infanterie de ligne commença à se réorganiser aux Sables-d'Olonne dans le mois de frimaire an XII (décembre 1803). Le 82e fait la campagne de 1807 au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 à l'armée de Portugal, celle de 1809 à l'armée d'Espagne, celle de 1810 aux armées d'Espagne et de Portugal, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Portugal, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 8e corps de la Grande Armée.
Une portion du 82e régiment d'infanterie de ligne est restée dans les colonies, et y a fait les campagnes de l'an XII à 1814.

83e régiment Modifier

Le 83e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 83 est resté vacant.

Historique

Les 1er et 2e bataillons de la 83e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 3e régiment, et le 3e bataillon ayant été incorporé dans le 89e régiment d'infanterie de ligne le no 83 resta vacant.

84e régiment Modifier

Le 84e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 84e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XII et de l'an XIV à l'armée de Batavie et au camp d'Utrecht, celle de 1806 à la Grande Armée, aux armées de Batavie et d'Italie, celles de 1807 à 1811 à l'armée d'Italie, celle de 1812 à l'armée d'Italie et au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1813 au 4e corps de la Grande Armée et en garnison à Glogau et celle de 1814 à l'armée d'Italie. En 1815 il est au 6e corps de la Grande Armée.

85e régiment Modifier

Le 85e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 85e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celles de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 3e corps de la Grande Armée. Un bataillon du 85e resta à Dantzig, de 1808 à 1814.

Le régiment fait les campagnes 1809 et 1810 à l'armée du Rhin, devenue 3e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 1er corps de la Grande Armée, celle 1813 au 1er corps de la Grande Armée et celle de 1814 au 6e corps de la Grande Armée où il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

86e régiment Modifier

Le 86e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Réorganisé à Pau et à Bayonne, le 12 floréal an XII (2 mai 1804), le 86e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XIV au camp volant de la Vendée, celle de 1807 au corps d'observation de la Gironde, celle de 1808 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps d'observation des Pyrénées-Occidentales, celle de 1809 à l'armée d'Espagne, celle de 1810 aux armées d'Espagne et de Portugal, celle de 1811 à l’armée de Portugal et au corps d'observation de Bayonne, celles de 1812 et 1813 aux armées de Portugal, de réserve de Bayonne et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et aux 2e et 6e corps de la Grande Armée. En 1815 il est au 3e corps de la Grande Armée.

87e régiment Modifier

Le 87e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 87 est resté vacant.

Historique

La 87e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 5e régiment d'infanterie de ligne le no 87 resta vacant.

88e régiment Modifier

Le 88e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 88e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Saint-Omer, celle de l'an XIV au 5e corps de la Grande Armée, celles de 1806 et 1807 aux 3e, 4e et 5e corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 5ecorps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig. La portion du 88e restée à Dantzig y séjourna de 1808 à 1814.
Le régiment fait les campagnes de 1809 et de 1810 aux armées d'Espagne, du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et de 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 6ecorps de la Grande Armée. En 1815 il est au 3e corps de la Grande Armée.


89e régiment Modifier

La réorganisation de ce corps est confuse, les sources n'étant pas franchement très claires :

1 - Une première source[3] indique :
Le 89e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Il n'est pas indiqué si le no 89 devient vacant.


2 - Une deuxième source[4] indique :
La 89e demi-brigade ayant été incorporée dans les corps coloniaux, le no 89 resta vacant à l'organisation de l'an XII.
Les hommes non incorporés de l'ancienne 89e rentrèrent en France en décembre 1809, et rejoignirent le 86e régiment.
Le cadre revenu de Saint-Domingue depuis cette époque fut réparti dans les 26e, 66e et 82e régiments d'infanterie de ligne. On eut le projet de réorganiser ce corps en 1811, à Besançon,où un cadre s'était déjà rendu, mais cette mesure resta sans exécution.
Le no 89 devient vacant.


3 - Une troisième source[5] indique :
Le 1er bataillon, resté en France, est versé dans le 84e régiment d'infanterie de ligne[6]. Les 2e et 3e bataillons, de ce corps ont participé à l'expédition de Saint-Domingue. Ces bataillons entrèrent dans la composition de la nouvelle 89e demi-brigade formée aux colonies (2 mai 1803) et mis à la disposition du ministre de la marine et composée de

pour former une nouvelle 89e demi-brigade, qui est versée, en septembre 1803, dans la 5e demi-brigade[8].
Le no 89 devient vacant.


4 - Une quatrième source[9] indique :
Le 89e régiment, lors de sa rentrée en France en 1810 a été incorporé dans les 26e, 66e et 82e régiments d'infanterie de ligne.
Le no 89 devient vacant.


Conclusion 

Quel que soit l'amalgame de cette unité, les sources sont concordantes pour indiquer, au final, que le no 89 resta (ou devint vacant, comme le confirme l'ordonnance du 12 mai 1814.

90e régiment Modifier

Le 90e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 90 est resté vacant.

Historique

Les 1er et 2e bataillons de la 90e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporés dans le 93e régiment d'infanterie de ligne et le 3e bataillon ayant été incorporé dans le 86e régiment d'infanterie de ligne, le no 90 resta vacant.

91e régiment Modifier

Le 91e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 91 est resté vacant.

Historique

La 91e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 20e régiment d'infanterie de ligne, le no 91 resta vacant.

92e régiment Modifier

Le 92e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 92e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp d'Utrecht, celle de l'an XIV au 2e corps de la Grande Armée, celles de 1806 et 1807 aux armées du Frioul et d'Italie, celles de 1808 à 1811 à l'armée d'Italie, celle de 1812 au 4e corps de la Grande Armée, celle de 1813, 1814 et 1815 à laGrande Armée.

93e régiment Modifier

Le 93e régiment d'infanterie de ligne est formé à 4 bataillons avec les :

Historique

Le 93e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII, de l'an XIV et de 1806 à l'île de Ré, celle de 1807 à l'armée d'Italie et au corps d'observation de la Grande Armée, celle de 1808 au corps d'observation de la Grande Armée, à l'armée d'Espagne et au corps d'observation des Pyrénées-Orientales, celles de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne et de Catalogne, au 4e corps de l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de Hollande, celle de 1811 à l'armée de Catalogne et aux camps d'Utrecht et de Wesel, celles de 1812 et 1813 au 3e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Minden et celle de 1814 à la Grande Armée et à la garnison de Magdebourg. En 1815 il est au 2e corps de la Grande Armée.

94e régiment Modifier

Le 94e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 94e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 1er corps de la Grande Armée, celles de 1808 à 1812 à l'armée d'Espagne, celles de 1813 et 1814 à l'armée d'Espagne et au corps d'observation de Bavière. En 1815 il combat en France.

95e régiment Modifier

Le 95e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 95e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIV, 1806 et 1807 au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1808 au 1er corps de la Grande Armée, à l'armée d'Espagne et en garnison à Dantzig. Un bataillon de ce régiment fit partie de la garnison de Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 95e fait les campagnes de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne, du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence, au 14e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et en garnison à Mayence. En 1815 il est au 1er corps de la Grande Armée.

96e régiment Modifier

Le 96e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 96e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII au camp de Montreuil, celles de l'an XIV et de 1806 au 6e corps de la Grande Armée, celles de 1807 et 1808 au 1er corps de la Grande Armée, à l'armée d'Espagne et en garnison à Dantzig. Un bataillon de ce régiment fit partie de la garnison de Dantzig de 1808 à 1814 date à laquelle il fut fait prisonnier de guerre.
Le 96e fait les campagnes de 1809 et 1810 aux armées d'Espagne, du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et en garnison à Mayence. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle.

97e régiment Modifier

Le 97e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 97 est resté vacant.

Historique

La 97e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 60e régiment d'infanterie de ligne, le no 97 resta vacant.

98e régiment Modifier

Le 98e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 98 est resté vacant.

Historique

La 98e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 92e régiment d'infanterie de ligne, le no 98 resta vacant.

99e régiment Modifier

Le 99e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 99 est resté vacant.

Historique

La 99e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 62e régiment d'infanterie de ligne, le no 99 resta vacant.

100e régiment Modifier

Le 100e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 100e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIV, 1806, 1807 et 1808 au 5e corps de la Grande Armée, celles de 1809 et 1810 à l'armée d'Espagne et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne, au corps d'observation de Mayence et au 14e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est au 2e corps de la Grande Armée.

101e régiment Modifier

Le 101e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 101e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII à l'armée d'Italie, celle de l'an XIV à 1810 aux armées d'Italie et de Naples, celle de 1811 aux armées de Naples, d'Espagne et au corps d'observation de réserve, celle de 1812 à l'armée de Portugal, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au 12e corps de la Grande Armée et celle de 1814 au 7e corps de la Grande Armée, en garnison à Gênes et à l'armée d'Italie. En 1815 il est en France.
Les 2e et 3e bataillons du 101e régiment seront l'une des composante qui formera, le 9 décembre 1813 à Mayence, le 104e régiment d'infanterie de ligne.

102e régiment Modifier

Le 102e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 102e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XII en Piémont, celle de l'an XIII, de l'an XIV, de 1806 et 1807 aux armées d'Italie et de Naples, celles de 1808 et 1809 aux armées de Naples et d'Italie, celle de 1810 en Piémont, celles de 1811 et 1812 à l'armée de Catalogne, celle de 1813 à l'armée de Catalogne et au corps d'observation d'Italie et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et d'Italie. En 1815 il est au 6e corps de la Grande Armée et au corps d'armée du Jura.

103e régiment Modifier

Le 103e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 103e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de l'an XII à l'armée de Hanovre, celle de l'an XIII à l'armée de Hollande, celle de l'an XIV à 1808 au 5e corps de la Grande Armée, celle de 1809 au 10e corps de l'armée d'Allemagne, celle de 1810, 1811 et 1812 à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au 5e corps de la Grande Armée et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et à la garnison de Mayence ou il est fait prisonnier de guerre. En 1815 il est en France au 5e corps de l'armée du Nord.

104e régiment Modifier

La 104e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 11e régiment d'infanterie de ligne, le no 104 resta vacant jusqu'en décembre 1813.
Le 9 décembre 1813, le 104e régiment d'infanterie de ligne est créé, à Mayence et formé à 4 bataillons à partir des :

Historique

Après la bataille de Leipzig alors que les troupes alliées repoussent l'armée française sur ses frontières. Le 104e régiment d'infanterie de ligne est créé, dans la forteresse de Mayence avec 4 bataillons de 3 régiments tenant garnison dans la place.
Le 104e participera à la défense de Mayence du 3 janvier au 4 mai 1814. En 1815 il est en France au 5e corps de l'armée du Nord.

105e régiment Modifier

Le 105e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 105e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII aux camps de Bayonne et de Brest, celle de l'an XIV au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1806 au 7e corps de la Grande Armée, celles de 1807 et 1808 au 4e corps de la Grande Armée et à la garnison de Dantzig. Le bataillon de ce régiment resté à Dantzig de 1808 à 1814 y fut fait prisonnier de guerre.
Le régiment fait les campagnes de 1809 et 1810 à l'armée du Rhin et au 2e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811 et 1812 au corps d'observation de réserve de l'armée d'Espagne, au corps de réserve de Bayonne et à l'armée de Portugal, celle de 1813 aux armées de Portugal et d'Espagne et celle de 1814 au 7e corps de la Grande Armée, en garnison à Hambourg et à l'armée de réserve du midi. En 1815 il est 1er corps de la Grande Armée.


106e régiment Modifier

Le 106e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 106e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII et de l'an XIV à l'armée d'Italie, celles de 1806 et 1807 aux armées d'Italie et du Frioul, celles de 1808 à 1812 à l'armée d'Italie et aux 8e et 4e corps de la Grande Armée, celle de 1813 au corps d'observation de l'Adige et celle de 1814 à l'armée d'Italie. En 1815 il est 9e corps de la Grande Armée.

107e régiment Modifier

Les 1er et 3e bataillons de la 107e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporée dans le 15e régiment d'infanterie de ligne, et 2e bataillon ayant incorporé le 82e régiment d'infanterie de ligne, le no 107 resta vacant jusqu'en janvier 1814.
Le 1er janvier 1814, le 107e régiment d'infanterie de ligne est créé, à Wesel et formé à 4 bataillons à partir des :

Historique

Le 107e régiment d'infanterie fera la et fait la campagne de 1814 en France, dans le 11e corps de la Grande Armée. En 1815 il est en Belgique au 6e corps de l'armée du Nord.

108e régiment Modifier

Le 108e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec la :

Historique

Le 108e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII et de l'an XIII au camp de Bruges, celles de l'an XIV et de 1806 au 3e corps de la Grande Armée, celle de 1807 au corps d'observation de l'Escaut, celle de 1808 au 3e corps d'observation de l'armée d'Allemagne, celles de 1809 et 1810 aux armées du Rhin et d'Allemagne et au 3e corps de réserve, celle de 1811 à l'armée d'Allemagne et au corps d'observation de l'Elbe, celle de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 1er corps de la Grande Armée, celle de 1813 au 1er corps de la Grande Armée et celle de 1814 en garnison à Hambourg. En 1815 il est au 2e corps de l'armée du Nord.

109e régiment Modifier

Le 109e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 109 est resté vacant.

Historique

Les 1er et 2e bataillons de la 109e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporés dans le 21e régiment d'infanterie de ligne, et le 3e bataillon pour l'Inde en l'an X (1802) avant de concourir à la formation du régiment de l'Île-de-France[10] en 1805 (an XIII), le no 109 resta vacant.

110e régiment Modifier

Le 110e régiment d'infanterie de ligne n'a pas été formé, le no 110 est resté vacant.

Historique

Le 1er bataillon de la 110e demi-brigade de deuxième formation ayant été incorporé dans le 55e régiment d'infanterie de ligne, et les 2e et 3e bataillons ayant été incorporés dans le 86e régiment d'infanterie de ligne, le no 110 resta vacant.

111e régiment Modifier

Le 111e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 111e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de l'an XII, de l'an XIII au camp de Bruges, celle de l'an XIV au 5e corps de la Grande Armée, celle de 1806 aux 3e et 2e corps de la Grande Armée et à l'armée de réserve, celles de 1807 et 1808 au 2e corps de la Grande Armée et en garnison à Dantzig. Le bataillon de ce corps est resté à Dantzig de 1808 à 1814.
Le 111e fait les campagnes de 1809 et 1810 à l'armée du Rhin et au 3e corps de l'armée d'Allemagne, celles de 1811, 1812 et 1813 au corps d'observation de l'Elbe et au 1er corps de la Grande Armée et celle de 1814 en garnison à Hambourg. En 1815 il est au 4e corps de l'armée de la Moselle et au 4e corps de l'armée du Nord .

112e régiment Modifier

Le 112e régiment d'infanterie de ligne est formé à 3 bataillons avec les :

Historique

Le 112e régiment d'infanterie de ligne est créé à Bruxelles, le 24 septembre 1803 à partir des 1er, 2e et 4e bataillons de la 112e demi-brigade de deuxième formation qui avait été créée le 6 avril 1803, par le colonel Jean-Baptiste L'Olivier, avec des conscrits et volontaires Flamands, Wallons et Bruxellois[11].
Le 3e bataillon est, quant à lui, incorporé dans le 111e régiment d'infanterie de ligne
Le 112e régiment d'infanterie de ligne fait la campagne de 1807 à l'armée de réserve d'Italie, celles de 1808 et 1809 aux armées d'Espagne et d'Italie, celles de 1810 et 1811 aux armées d'Italie et de Catalogne, celle de 1812 aux armées d'Espagne et d'Italie, celle de 1813 au 11e corps de la Grande Armée et celle 1814 aux armées de Lyon et d'Italie.

113e régiment Modifier

Le 113e régiment d'infanterie de ligne est formé le 29 mai 1808, à 4 bataillons, avec les :

Historique

Le 113e régiment d'infanterie de ligne fait les campagnes de 1808 à 1811 à l'armée d'Espagne, celle de 1812 au 11e corps de la Grande Armée et à l'armée d'Espagne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne.
Les 3e et 4e bataillons font la campagne de 1812 en Russie dans le 11e corps et 34e division de la Grande Armée et la campagne de 1813 dans la garnison de Danzig.
Les 1er et 2e bataillons font la campagne de 1813 au corps d'observation de Mayence et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 ils sont en garnison à Wurtzbourg. le 113e est présent à la bataille de Montmirail durant la campagne de France.
Le 7 février 1814, le régiment est incorporé dans les 4e, 14e et 72e régiments d'infanterie de ligne[12].
Le 12 mai 1814, le 113e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

114e régiment Modifier

Le 114e régiment d'infanterie de ligne est formé, au camp de Miranda de Ebro en Espagne, le 30 août 1808 avec les :

  • 1er régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 2e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 114e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 3e corps de l'armée d'Espagne, celles de 1811, 1812 et 1813 aux armées d'Espagne, d'Aragon et au camp de Bayonne et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et de réserve du Midi.
Le 12 mai 1814, le 114e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

115e régiment Modifier

Le 115e régiment d'infanterie de ligne est formé, au camp d'Arminon en Espagne, le 16 août 1808 avec les :

  • 3e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 4e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 115e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 3e corps de l'armée d'Espagne, celle de 1811 au 3e corps de l'armée d'Espagne, à l'armée d'Aragon et au camp de Bayonne, celle de 1812 aux armées de Catalogne, d'Espagne, au camp de Bayonne et au corps d'observation de l'Ebre, celle de 1813 à l'armée de Catalogne, au corps de réserve de Bayonne et à l'armée d'Espagne et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et de Lyon.
Le 12 mai 1814, le 115e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

116e régiment Modifier

Le 116e régiment d'infanterie de ligne est formé le 23 août 1808 avec les :

  • 5e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 6e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 116e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 3e corps de l'armée d'Espagne, celles de 1811 aux armées d'Espagne, d'Aragon et au camp de Bayonne, celle de 1812 aux armées d'Aragon, de Catalogne d'Espagne et sur les frontières des Pyrénées, celle de 1813 aux armées de Catalogne et d'Aragon et celle de 1814 aux armées de Lyon, des Pyrénées et de réserve du Midi.
Le 12 mai 1814, le 116e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

117e régiment Modifier

Le 117e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Haro en Espagne, le 21 août 1808 avec les :

  • 9e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 10e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 117e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 3e corps de l'armée d'Espagne, celles de 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, d'Aragon et au camp de Bayonne, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et celle de 1814 aux armées des Pyrénées et de réserve du Midi.
Le 12 mai 1814, le 117e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

118e régiment Modifier

Le 118e régiment d'infanterie de ligne est formé avec les :

  • 11e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 3 bataillons du dépôt général du camp de Bayonne
Historique

Le 118e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 2e corps de l'armée d'Espagne, celle de 1811 à l'armée d'Espagne et au camp de Bayonne, celles de 1812 et 1813 aux armées d'Espagne, de Portugal et au corps de réserve de Bayonne, celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et au 7e corps de la Grande Armée.
Le 12 mai 1814, le 118e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

119e régiment Modifier

Le 119e régiment d'infanterie de ligne est formé, le 8 novembre 1808 à Pradanos de Bureba, en Espagne, avec les :

  • 13e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 14e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 119e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 2e corps de l'armée d'Espagne, celle de 1811 à l'armée d'Espagne et au camp de Bayonne, celles de 1812 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps de réserve de Bayonne, celle de 1813 au corps de réserve de Bayonne et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées.
Le 12 mai 1814, le 119e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

120e régiment Modifier

Le 120e régiment d'infanterie de ligne est formé avec les :

  • 17e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
  • 18e régiment provisoire de l'armée d'Espagne
Historique

Le 120e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 7 juillet 1808, fait les campagnes de 1808, 1809 et 1810 au 2e corps de l'armée d'Espagne, celle de 1811 à l'armée d'Espagne et au camp de Bayonne, celles de 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal et au camp de Bayonne, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne et au corps de réserve de Bayonne et celle de 1814 à l'armée des Pyrénées et au corps de Réserve du Midi.
Le 12 mai 1814, le 120e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

121e régiment Modifier

Le 121e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Tudela en Espagne, le 18 avril 1809 avec les :

  • 4e bataillon de la 1re légion de réserve
  • 1er, 2e, 3e et 4e bataillons de la 2e légion de réserve
Historique

Le 121e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 1er janvier 1809, fait les campagnes de 1809 et 1810 à l'armée d'Espagne, celle de 1811 aux armées d'Espagne et d'Aragon celle de 1812 aux armées d'Aragon, d'Espagne et au camp de Bayonne, celle de 1813 à l'armée d'Aragon, au corps de réserve de Bayonne, au 6e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 au 6e corps de la Grande Armée, à l'armée des Pyrénées et au corps de Réserve du Midi.
Le 12 mai 1814, le 121e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

122e régiment Modifier

Le 122e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Versailles, avec les :

  • 3e et 4e bataillons de la 3e légion de réserve
  • 4e bataillon de la 4e légion de réserve
  • 4e bataillon de la 5e légion de réserve
Historique

Le 122e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 1er janvier 1809, fait les campagnes de 1809 et 1810 à l'armée d'Espagne et au camp de Bayonne, celles de 1811 et 1812 aux armées d'Espagne, de Portugal et au corps de réserve de Bayonne, celle de 1813 aux armées de Portugal, d'Espagne, au corps de réserve de Bayonne et au corps d'observation de Bavière et celle de 1814 à la Grande Armée.
Le 12 mai 1814, le 122e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

123e régiment Modifier

Le 123e régiment d'infanterie de ligne est formé en septembre 1810, avec les :

Historique

Le 123e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 18 août 1810, après l'annexion du Royaume de Hollande, et fait les campagnes de 1810 aux armées de Hollande et d'Espagne, celle de 1811 à l'armée d'Espagne et au camp de Boulogne, celle de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 2e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie ou il participe à la première bataille de Polotsk puis il est presque anéanti au passage de la Bérézina. Le 123e est reconstitué à Mayence, avec les débris des 1er, 2e et 3e bataillons du 125e régiment d'infanterie de ligne et l'apport du Dépôt du 126e régiment d'infanterie de ligne, il fait la campagne de 1813 à la Grande Armée et au corps d'observation de Mayence et celle de 1814 aux armées de Hollande et d'Allemagne ou il est fait prisonnier de guerre.
Le 12 mai 1814, le 123e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

124e régiment Modifier

Le 124e régiment d'infanterie de ligne est formé le 17 septembre 1810, avec les :

  • 3e régiment d'infanterie de ligne hollandais
  • 1er bataillon du 7e régiment d'infanterie de ligne hollandais
Historique

Le 124e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 18 août 1810, après l'annexion du Royaume de Hollande, et fait les campagnes de 1810 et 1811 aux armées de Hollande et au camp d'Utrecht celle de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 2e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie, ou il participe à la première bataille de Polotsk puis celle de la Moskova et est presque anéanti au passage de la Bérézina. Reconstitué à Mayence, il fait la campagne de 1813 au corps d'observation de Mayence et celle de 1814 aux armées de Hollande et d'Allemagne ou il est fait prisonnier de guerre.
Le 12 mai 1814, le 124e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

125e régiment Modifier

Le 125e régiment d'infanterie de ligne est formé le 22 septembre 1810, avec les :

  • 4e régiment d'infanterie de ligne hollandais
  • 2e bataillon du 7e régiment d'infanterie de ligne hollandais
Historique

Le 125e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 18 août 1810, après l'annexion du Royaume de Hollande, et fait la campagnes de 1810 à l'armée de Hollande, celle de 1811 au camp de Suid-Laurem, celle de 1812 au 3e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie ou il est anéanti après avoir participé aux batailles de Smoliany, Borisov et au passage de la Bérézina.
Le régiment est dissous le 6 janvier 1813[26] et les éléments restants sont versé dans[27] :

126e régiment Modifier

Le 126e régiment d'infanterie de ligne est formé à Haarlem en Hollande le 6 octobre 1810, avec les :

  • 5e régiment d'infanterie de ligne hollandais
  • 1er bataillon du 8e régiment d'infanterie de ligne hollandais
Historique

Le 126e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 18 août 1810, après l'annexion du Royaume de Hollande, et fait la campagne de 1810 à l'armée de Hollande, celle de 1811 au camp de Boulogne, celle de 1812 au camp de Boulogne au 9e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie et est fait en très grande partie prisonnier ou détruite à la bataille de Borisov[28].
Le régiment est dissous le 6 janvier 1813[29] et les éléments survivants sont versés, le 9 mars 1813 dans[30] :

127e régiment Modifier

Le 127e régiment d'infanterie de ligne est formé le 3 février 1811, avec les :

Historique

Le 127e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 3 février 1811, après l'annexion de l'électorat de Hanovre, et fait la campagne de 1811 en garnison à Hambourg et Lunebourg, celle de 1812 au 1er corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie et après avoir participé aux batailles de la Moskova, de Malojaroslawetz et au passage de la Bérézina elle est pratiquement anéantie.
En 1813, le régiment est réorganisé à Mayence, avec l'apport, le 13 août, d'une partie des débris du 129e régiment, et fait ensuite la campagne de 1813 au 1er corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Mayence et celle de 1814 aux armées de Hollande et d'Allemagne.
Le 12 mai 1814, le 127e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

128e régiment Modifier

Le 128e régiment d'infanterie de ligne est formé le 1er mars 1811 à Brême, avec les :

Historique

Le 128e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 3 février 1811, après l'annexion de l'électorat de Hanovre, et fait la campagne de 1812 au corps d'observation de l'Elbe et au 2e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie et après avoir participé à la première bataille de Polotsk il est pratiquement anéanti au passage de la Bérézina.
En 1813, le régiment est réorganisé à Mayence, avec l'apport, le 13 août, d'une partie des débris du 129e régiment, et fait ensuite la campagne de 1813 au 2e corps de la Grande Armée et au corps d'observation de Mayence et celle de 1814 à l'd'Allemagne et est fait prisonnier de guerre à Mayence.
Le 12 mai 1814, le 127e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

129e régiment Modifier

Le 129e régiment d'infanterie de ligne est formé le 1er mars 1811 à Brême, avec les :

  • Éléments de la Légion Hanovrienne
  • Détachement du régiment de la garde royale du duché d'Oldenbourg
  • Détachement des chasseurs de la garde royale du duché d'Oldenbourg
  • Détachement du 2e régiment d'infanterie de ligne westphalien
  • Détachement du 3e régiment d'infanterie de ligne westphalien
  • Détachement du 4e régiment d'infanterie de ligne westphalien
  • Détachement du 5e régiment d'infanterie de ligne westphalien
  • Détachement du 6e régiment d'infanterie de ligne westphalien
  • Détachement du 1er régiment d'infanterie légère westphalien
  • Un certain nombre de gradés et de conscrits français viennent compléter les effectifs.
Historique

Le 129e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 3 février 1811, après l'annexion de l'électorat de Hanovre, et fait la campagne de 1812 au 3e corps de la Grande Armée pour la campagne de Russie, après avoir participé aux batailles de Krasnoï et de la Bérézina, et celle de 1813 à la Grande Armée et au corps d'observation de Mayence avant d'être amalgamé, le 17 mai 1813, pour compléter les effectifs des 127e et 128e régiments d'infanterie de ligne durement éprouvés par la campagne de Russie.

130e régiment Modifier

Le 130e régiment d'infanterie de ligne est formé le 1er mai 1811, avec les :

Historique

Le 130e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 9 mars 1811, fait les campagnes de 1811 et de 1812 aux armées d'Espagne et de Portugal, celle de 1813 à l'armée d'Espagne et au corps de Réserve de Bayonne et celle de 1814 aux armées du Midi et des Pyrénées et au 7e corps de la Grande Armée. Le 9 août 1814, le 130e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

131e régiment Modifier

Le 131e régiment d'infanterie de ligne est formé le 1er janvier 1812, avec le :

Historique

Le 131e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 24 janvier 1811, fait la campagne de 1812 au 11e corps de la Grande Armée ou durant la campagne de Russie il est engagé dans la bataille de la Bérézina. Il fait la campagne de 1813 au 7e corps de la Grande Armée et est engagé dans les batailles de Lützen, de Bautzen, de Gross-Beeren, de Dennewitz, de Leipzig et de Hanau. En 1814, il est à la Grande Armée et combat au passage du Mincio, à l'exception du 2e bataillon qui est versé dans la 31e demi-brigade provisoire dans l'armée d'Italie.
Le 9 août 1814, le 131e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

132e régiment Modifier

Le 132e régiment d'infanterie de ligne est formé, le 20 septembre 1812 avec le :

Historique

Le 132e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 24 janvier 1811, fait la campagne de 1812 au 11e corps de la Grande Armée, celle de 1813 au 7e corps de la Grande Armée et est engagé dans les batailles de Bautzen, de Gross-Beeren, de Dennewitz, de Leipzig, de Hanau et de Caldiero et tient garnison aux Îles d'Aix et de Ré. En 1814, il est à la Grande Armée et combat au passage du Mincio, et durant la campagne de France, aux batailles de Saint-Dizier, La Rothière, de Champaubert, de Vauchamps, de Laon, de Fère-Champenoise et de Paris. Le 2e bataillon est versé dans la 31e demi-brigade provisoire dans l'armée d'Italie.
Le 9 août 1814, le 131e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

133e régiment Modifier

Le 133e régiment d'infanterie de ligne est formé à Toulon, le 4 mai 1811 avec le :

Historique

Le 133e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 11 mars 1811, fait la campagne de 1812 au 11e corps de la Grande Armée, celle de 1813 au 7e corps de la Grande Armée et est engagé dans les batailles de Bautzen, de Gross-Beeren, de Dennewitz, de Leipzig et de Hanau et en garnison à Modlin ou le 1er bataillon est fait prisonnier de guerre. En 1814, il est à la Grande Armée à l'armée d'Italie. Une partie du régiment sera faite prisonnière de guerre et l'autre tiendra garnison à Mayence et Landau.
Le 11 août 1814, le 131e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

134e régiment Modifier

Le 134e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris avec les :


Historique

Le 134e régiment d'infanterie de ligne est créé après le licenciement des 1er et 2e régiments d'infanterie de la garde de Paris, après la tentative de coup d'état du général Malet, et renforcé des 4e et 5e bataillons du 125e régiment d'infanterie de ligne. Le régiment fait la campagne de 1813 à l'armée d'Allemagne et dans le 5e corps de la Grande Armée avec lequel il combat aux batailles de Lützen et Bautzen avant de défendre Magdebourg assiégée par les Alliés et qui capitulera en 1814.
Le 19 juillet 1814, le 134e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

135e régiment Modifier

Le 135e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris, le 14 janvier 1813 avec les :

Historique

Le 135e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, fait la campagne de 1813 dans le 5e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Leipzig, Goldberg et Hanau et celle de 1814 dans les 2e et 6e corps de la Grande Armée ou il participe, durant la campagne de France aux batailles de Mormant, Montereau et Bar-sur-Aube.
Le 12 mai 1814, le 135e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

136e régiment Modifier

Le 136e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris, le 26 janvier 1813 avec les :

Historique

Le 136e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, fait la campagne de 1813 dans le 3e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen et Leipzig et celle de 1814 dans le 6e corps de la Grande Armée ou il participe, durant la campagne de France, aux batailles de Montmirail, de Vauchamps, de Meaux et de Paris.
Le 1er juillet 1814, le 136e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

137e régiment Modifier

Le 137e régiment d'infanterie de ligne est formé avec les :

Historique

Le 137e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, fait la campagne de 1813 au 4e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Würschen, Dennewitz, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et celle de 1814 dans les garnisons de Mayence[41] et de Gènes[42].
Le 1er juillet 1814, le 137e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

138e régiment Modifier

Le 138e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris le 1er février 1813 avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 138e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Paris, le 1er février 1813, tandis que le 5e, le bataillon de dépôt, est formé à Cherbourg le 1er avril suivant.
Le 138e fait les campagnes de 1813 et de 1814 aux 3e et 6e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Dessau, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et à La Rothière, Champaubert, Montmirail, Vauchamps et Paris durant la campagne de France.
Le 1er juillet 1814, le 138e régiment d'infanterie de ligne est licencié à Tours, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

139e régiment Modifier

Le 139e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris le 6 février 1813 avec les :

Historique

Le 139e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, est formé à Paris, le 6 février 1813 et fait les campagnes de 1813 et de 1814 au 5e corps de la Grande Armée. Il combat à Lützen, Bautzen, Katzbach, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et à Châlons-sur-Marne, Château-Thierry, Arcis-sur-Aube, Saint-Dizier et Paris durant la campagne de France.
Le 8 juin 1814, le 139e régiment d'infanterie de ligne est licencié à Lisieux, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

140e régiment Modifier

Le 140e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris le 12 février 1813 avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 140e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Paris, le 12 février 1813, tandis que le 5e, le bataillon de dépôt, est formé à Brest le 16 septembre 1814.
Le 140e fait la campagne de 1813 en Allemagne aux 3e et 5e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Leipzig et Hanau et celle de 1814 au 11e corps de la Grande Armée durant la campagne de France et se trouve engagé à Juliers.
Le 16 septembre 1814, le 140e régiment d'infanterie de ligne est licencié à Brest, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

141e régiment Modifier

Le 141e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris le 14 février 1813 avec les :

Historique

Le 141e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, fait la campagne de 1813 en Allemagne aux 3e et 5e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Würschen, Leipzig et Hanau et celle de 1814 au 11e corps de la Grande Armée durant la campagne de France et se trouve engagé à la bataille de Paris.
Le 12 mai 1814, le 141e régiment d'infanterie de ligne est licencié à Brest, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

142e régiment Modifier

Le 142e régiment d'infanterie de ligne est formé à Paris le 22 février 1813 avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 142e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Paris, le 22 février 1813, tandis que le 5e, le bataillon de dépôt, est formé à Tours le 1er avril 1813.
Le 142e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 3e et 6e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Dresde et Hanau durant la campagne d'Allemagne et à Rosnay[43], Nogent[44], Champaubert et Montmirail durant la campagne de France.
En juin 1814, le 142e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

143e régiment Modifier

Le 143e régiment d'infanterie de ligne est formé à Puigcerda en Espagne le 1er mars 1813, avec les :

Historique

Les 5 premier bataillons du 143e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Puigcerda en Espagne, le 1er mars 1813, tandis qu'un 6e bataillon est créé, à Alès dans le Gard par décret du 22 novembre 1813.
Le 143e fait les campagnes de 1813 et 1814 à l'armée de Catalogne et combat à Ribas[45] et Molins del Rey[46].
Le 12 mai 1814, le 143e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

144e régiment Modifier

Le 144e régiment d'infanterie de ligne est formé à Metz le 14 mars 1813, avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 144e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Metz, le 14 mars 1813, tandis que le bataillon de dépôt est créé, à Châlons dans la Marne le 19 avril de la même année.
Le 144e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 3e et 6e corps de la Grande Armée et combat à Lützen, Bautzen, Katzbach, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et à La Rothière, Champaubert, Montmirail, Vauchamps, Laon, Reims, Fère-Champenoise et Paris durant la campagne de France.
Le 12 mai 1814, le 144e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

145e régiment Modifier

Le 145e régiment d'infanterie de ligne est formé, le 19 mars 1813, avec les :

Historique

Le 145e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 3e et 2e corps de la Grande Armée et combat à Möckern, Lützen, Wurschen, Katzbach, Dessau, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et à La Rothière, Pont de Dienville, Champaubert, Montmirail, Vauchamps, Saint-Julien[47] et Limonest durant la campagne de France.
Le 12 mai 1814, le 145e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

146e régiment Modifier

Le 146e régiment d'infanterie de ligne est formé, le 1er février 1813, avec les :

Historique

Le 146e fait la campagne de 1813 au 5e corps de la Grande Armée et combat à Wurschen, Lowenberg, Goldberg et Hirschberg.
En raison des pertes subies, les effectifs restants du 146e sont incorporés entre septembre et novembre 1813 dans le 153e régiment d'infanterie de ligne.

147e régiment Modifier

Le 147e régiment d'infanterie de ligne est formé avec les :

Historique

Le 147e fait la campagne de 1813 au 5e corps de la Grande Armée et combat à Wurschen, Neukirchen, Plagwitz et Goldberg.
En raison des pertes subies, les effectifs restants du 147e sont incorporés entre septembre et novembre 1813 dans le 154e régiment d'infanterie de ligne.

148e régiment Modifier

Le 148e régiment d'infanterie de ligne est formé avec les :

Historique

Le 148e fait la campagne de 1813 au 5e corps de la Grande Armée et combat à Lowenberg, Bober et Goldberg.
En raison des pertes subies, les effectifs restants du 148e sont incorporés les 17 octobre et 4 novembre 1813 dans le 25e régiment d'infanterie de ligne.

149e régiment Modifier

Le 149e régiment d'infanterie de ligne est formé, le 1er mars 1813, avec les :

Historique

Le 149e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 5e et 11e corps de la Grande Armée et combat à Bautzen, Lowenberg, Goldberg et Drebnitz durant la campagne d'Allemagne et à Fère-Champenoise durant la campagne de France.
Le 12 mai 1814, le 149e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

150e régiment Modifier

Le 150e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Mayence en Allemagne, le 21 février 1813, avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 150e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Mayence en Allemagne, le 21 février 1813, tandis que le bataillon de dépôt est créé, à Liège en Belgique le 14 avril de la même année.
Le 150e fait les campagnes de 1813 et 1814 au 5e corps de la Grande Armée et combat à Zobten, Goldberg, Katzbach, Putzchau, Wachau, et Leipzig durant la campagne d'Allemagne et en 1814 à Maestricht.
Le 12 mai 1814, le 150e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

151e régiment Modifier

Le 151e régiment d'infanterie de ligne est formé le 12 février 1813, avec les :

Historique

Le 151e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 5e corps de la Grande Armée et combat à Wettin, Halle, Linenau, Weissig, Wurschen, et Hanau durant la campagne d'Allemagne et en 1814 il est assiégé à Glogau et capitule avec le reste de la garnison en avril.
Le 21 juin 1814, le 151e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

152e régiment Modifier

Le 152e régiment d'infanterie de ligne est formé le 1er mars 1813, avec les :

Historique

Le 152e fait les campagnes de 1813 et 1814 à la 16e division du 5e corps et au 11e corps de la Grande Armée et combat à Bremeriehe, Lunebourg, Harbourg, Katzbach et Leipzig durant la campagne d'Allemagne et en 1814, durant la campagne de France il est au siège de Strasbourg et à la bataille de Paris.
Le 21 juin 1814, le 152e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

153e régiment Modifier

Le 153e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Brême en Allemagne, le 22 février 1813, avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 153e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Brême en Allemagne, le 22 février 1813, tandis que le bataillon de dépôt est créé le 1er avril de la même année.
Le 153e fait les campagnes de 1813 et 1814 aux 5e et 11e corps de la Grande Armée et combat à Wetting, Halle, Lindenau, Weissig, Würschen, Haynau-Michelsdorf, Lowenburg, Goldberg, Katzbach, Borna, Wachau, Leipzig et Hanau durant la campagne d'Allemagne et en 1814, durant la campagne de France il sera renforcé par les débris du 146e régiment.
Le 21 juin 1814, le 153e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

154e régiment Modifier

Le 154e régiment d'infanterie de ligne est formé, à Münster en Allemagne, le 9 février 1813, avec les :

Historique

Les 4 premier bataillons du 154e régiment d'infanterie de ligne, créé par décret du 12 janvier 1813, sont formés à Münster en Allemagne, le 9 février 1813, tandis que le bataillon de dépôt est créé le 19 mars de la même année à Besançon.
Le 154e fait la campagne de 1813 au 5e corps de la Grande Armée et combat à Mockern, Danning-Kow, Weissig, Würschen, Lowenberg, Goldberg, Katzbach, Drebnitz, Liebertwolkwitz et Leipzig durant la campagne d'Allemagne et en 1814, durant la campagne de France il sera renforcé par les débris du 147e régiment.
Le 21 juin 1814, le 154e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

155e régiment Modifier

Le 155e régiment d'infanterie de ligne est formé le 11 février 1813 avec les :

Historique

Le 155e fait la campagne de 1813 au 14e corps de la Grande Armée et, durant la campagne d'Allemagne, combat à Weissig, Würschen, Goldberg, Katzbach, Drebnitz, Leipzig et Hanau et en 1814, durant la campagne de France il combat à Pagny, La Ferté-sous-Jouarre et Orléans.
Le 21 juillet 1814, le 155e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

156e régiment Modifier

Le 156e régiment d'infanterie de ligne est formé le 16 février 1813 avec les :

Historique

Le 156e fait la campagne de 1813 aux 12e et 7e corps de la Grande Armée et, durant la campagne d'Allemagne, combat à Bautzen, Lukau, Trebbin, Wilmersdorf, Tragun, Juterbock, Dennewitz, Kosen, Hoff et Hocheim et durant la campagne de France en 1814, à l'armée de Lyon, il combat à Voreppe et Paris.
Le 12 mai 1814, le 155e régiment d'infanterie de ligne est licencié, et conformément à l'article 5 de l'ordonnance du 12 mai 1814 :

Décret du 1er vendémiaire an XII Modifier

Le 1er vendémiaire an 12 (24 septembre 1803), les diverses armes sont réorganisées par un décret du Premier Consul dont le titre IV est ainsi conçu[48] :

Article 1

Les corps d'infanterie sont désignés désormais sous le nom de régiment, les chefs de brigade prendront le titre de colonel.

Article 2

Il n'y aura plus de corps d'infanterie à 2 bataillons. À cet effet les demi-brigades à 2 bataillons seront réunies pour que 2 forment un régiment à 4 bataillons.

Article 3

En conséquence, l'infanterie sera composée de 90 régiments de ligne et de 27 régiments d'infanterie légère.
Des 90 régiments d'infanterie de ligne, 19 seront à quatre bataillons et 71 à trois bataillons.
Des 27 régiments d’infanterie légère, 3 seront à quatre bataillons et 24 à trois bataillons.
Les numéros des demi-brigades réunies à d'autres resteront vacants jusqu'à nouvel ordre.

Article 4

Il y aura dans chaque régiment un major dont le grade sera intermédiaire entre celui de colonel et celui de chef de bataillon.
Le major portera les épaulettes de colonel. Le fond de l'épaulette et la frange seront de deux métaux différents. La frange sera toujours du même métal que les boutons.
Le chef de bataillon chargé du détail sera supprimé.

Article 5

Le major jouira d’un traitement annuel de 4 300 livres. Il sera spécialement chargé des détails de l'instruction, de la tenue, de la discipline, de la police et de la comptabilité des corps et compagnies. Il sera chargé de la tenue des contrôles dont il sera le dépositaire. Il remplira au Conseil d'Administration les fonctions de rapporteur, même lorsqu'il le présidera. Il commandera le régiment en l'absence du colonel.

Article 6

Dans le courant de vendémiaire le ministre de la guerre fera opérer la réunion en 4 bataillons des demi-brigades à 2 bataillon, prescrites par l'article 2 du présent décret.
Le tiercement se fera immédiatement après, et de manière à ce que le premier chef de bataillon soit attaché au 1er bataillon, le second au deuxième et ainsi de suite.
Le premier capitaine au 1er bataillon, le second au deuxième et ainsi de suite.
Chaque compagnie suivra le sort de son capitaine.

Article 7

Les capitaines et les lieutenants seront classés de la manière suivante :

  • Dans les régiments à 4 bataillons
    • 4 capitaines de 1re classe
    • 16 capitaines de 2e classe
    • 16 capitaines de 3e classe
    • 18 lieutenants de 1re classe
    • 18 lieutenants de 2e classe
  • Dans les régiments à 3 bataillons
    • 3 capitaines de 1re classe
    • 12 capitaines de 2e classe
    • 12 capitaines de 3e classe
    • 14 lieutenants de 1re classe
    • 13 lieutenants de 2e classe
Article 8

Les conseils d'administration des régiments à 4 bataillons seront organisés de la même manière que ceux des régiments à 3 bataillons.
On suivra à cet égard la disposition de l'arrêté du 15 germinal an XI (4 avril 1803), sauf ce qui concerne les fonctions attribuées au major.

Article 9

La force et la composition des bataillons à l'état de paix sera la même en l'an XII qu'en l'an XI.

Article 10

Les régiments à 3 bataillons recevront en l'an XII un supplément de 100 hommes par bataillon à titre de premier complément de guerre. Ce supplément sera réparti de manière à ce que les compagnies soient d'égale force.

Articles connexes Modifier

Bibliographie Modifier

  • Nouveau dictionnaire des origines, inventions et découvertes, Volume 4 Par François-Joseph-Michel Noël
  • Dictionnaire de l'armée de terre par le général Eugène Bardin
  • Histoire de l'armée et de tous les régiments par Adrien Pascal
  • Histoire de l'infanterie en France par Victor Louis Jean-François Belhomme
  • Les Italiens dans l'armée française : Recrutement et incorporation (1796-1814) par Francesco Frasca

Notes et références Modifier

  • Les corps d'observation sont des troupes destinées, chargées, de la surveillance des activités de l'ennemi.
  • Les ouvrages cités en bibliographie
  1. Les bataillons de l'ensemble des unités étaient incomplets
  2. Le 30e régiment d'infanterie de ligne de 1796 à 1815
  3. Nouveau dictionnaire des origines, inventions, découvertes... par Fr. Noël, Carpentier et Puissant tome 4, article régiment page 590
  4. Histoire de l'armée et de tous les régiments par Adrien Pascal, tome 4 page XXXV (ou 591)
  5. Historique du 89e Régiment d’Infanterie de Ligne à lire en ligne
  6. Peut-être s'agit t-il du 3e au lieu du 1er?
  7. Qui avait reçut, précédemment, les débris du 3e bataillon de la 98e demi-brigade
  8. L'ensemble des données indiquées par ce site sont confirmés comme on le constatera à la lecture des liens internes
  9. 89e régiment d'infanterie de ligne. 1806-1810 à lire en ligne
  10. Régiment d'outre mer, du nom d'Île-de-France devenue Île Maurice
  11. Le 112e régiment d'infanterie de ligne d'Empire
  12. 113e régiment d'infanterie de ligne. 1810-1814 sur memoiredeshommes
  13. Selon le site empire.histofig.com
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 Le site indique le numéro des unités Après application de l'ordonnance de 1814
  15. Selon le site memoiredeshommes
  16. 16,0, 16,1 et 16,2 Le site indique le numéro des unités Avant application de l'ordonnance de 1814
  17. Le site indique qu'il est versé dans le 10e régiment, qui correspond au Régiment Colonel-Général après la réorganisation
  18. Le site indique qu'il est versé dans le 44e régiment, qui correspond au régiment qui prend le no 41
  19. Le site indique qu'il est versé dans le 105e régiment, qui correspond au régiment qui prend le no 86
  20. Le site indique qu'il est versé dans le 108e régiment, qui correspond au régiment qui prend le no 89
  21. Selon le site empire.histofig.com
  22. Selon le site memoiredeshommes
  23. Le site indique qu'il est versé dans le 69e régiment, qui correspond au régiment qui prend le no 64
  24. Le site indique qu'il est versé dans le 72e régiment, qui correspond au régiment qui prend le no 66
  25. Le site indique les 1er, 3e et 5e bataillons
  26. Dissous en janvier 1813
  27. le 125e RIL
  28. 126e régiment d'infanterie de ligne sur memoiredeshommes
  29. Dissous en janvier 1813
  30. le 126e RIL
  31. La ville de Hambourg avait 57 compagnies de gardes bourgeoises qui étaient d'environ 300 hommes par compagnie
  32. 32,0, 32,1 et 32,2 Il s'agit du 5e corps de l'armée d'Espagne qui prend alors le nom d'armée du Nord
  33. Il s'agit d'un bataillon colonial encore en poste en France
  34. Selon le site empire.histofig.com
  35. Selon le site memoiredeshommes
  36. Le régiment de Walcheren est créé le 24 juin 1811
  37. Le régiment de l'Île-de-Ré est créé le 24 janvier 1811
  38. Selon le site empire.histofig.com
  39. Selon le site memoiredeshommes
  40. Le régiment d'infanterie de la Garde de Paris est créé par décret du 12 février 1812 et formé le 1er avril suivant de la fusion des 1er et 2e régiments d'infanterie de la garde de Paris
  41. Les 1er, 2e et 3e bataillons
  42. Les 4e et 5e bataillons
  43. Il s'agit de Rosnay-l'Hôpital
  44. Il s'agit de Nogent-sur-Seine
  45. Il s'agit de Ribas de Freser
  46. Molins del Rey ou Molins de Rei
  47. Saint-Julien-en-Genevois
  48. Le décret du 1er vendémiaire an XII à lire en ligne sur ancestramil.fr

Liens externes Modifier

Cette page utilise du contenu sous licence Creative Commons de Wikipédia (voir les auteurs).
Wikipedia svg logo