FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Croÿ.
Joseph de Croÿ d'Havré
Titre Duc d'Havré
Prédécesseur Louis-Ferdinand de Croÿ
Grade militaire Lieutenant général
Commandement Gouverneur de Schlestadt
régiment de Flandre-Infanterie
1re compagnie des gardes du corps
Distinctions Chevalier de la Toison d'Or
Officier de la Légion d'honneur
Biographie
Dynastie Famille de Croÿ
Nom de naissance Joseph Anne Maximilien de Croÿ
Naissance 12 octobre 1744
Paris
Décès 14 octobre 1839 (à 95 ans)
Havré
Père Louis-Ferdinand de Croÿ

Joseph Anne Maximilien de Croÿ, duc d'Havré (Paris, 12 octobre 1744Château d'Havré, 14 octobre 1839), est un militaire et homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Aide-de-camp de son père, à l'âge de 16 ans, Joseph Anne Maximilien de Croÿ était à ses côtés lorsque ce général fut frappé mortellement à la bataille de Filinghausen le 16 juillet 1761[1].

Colonel à vingt ans[2], il succéda à son père dans le gouvernement de Schelestadt, fut nommé colonel du régiment de Flandre-Infanterie, le 23 juin 1767, brigadier des armées du Roi le 1er mars 1780, maréchal-de-camp le 1er janvier 1784, et chevalier de l'ordre de la Toison d'or en 1790[1].

Joseph de Croÿ fut élu député de la noblesse aux États généraux par le bailliage d'Amiens et de Ham, le 11 avril 1789.

Il fit partie de la minorité hostile à toute réforme, protesta contre la réunion des trois ordres et contre la déclaration des droits, et émigra, dès 1791, d'abord en Allemagne[1], puis en Espagne, où l'une de ses tantes avait épousé le marquis de Guadalest (es), « amirante » d'Aragon[2].

Pendant la Révolution française, le duc d'Havré fut chargé par Louis XVI et par les princes, ses frères, d'une mission particulière près la cour d'Espagne, et il resta à Madrid comme représentant de Louis XVIII, jusqu'à l'époque où l'alliance de cette cour avec la République française le força de quitter cette capitale[1]. Le duc de Croÿ d'Havré n'était pas à la hauteur d'une telle mission[2], et le duc d'Avaray écrivait, le 15 février 1794 : « Je frémis de voir d'aussi grands intérêts dans des mains aussi innocentes. » L'incident le plus remarquable de sa mission et de son séjour en Espagne n'eut rien de politique : il tomba amoureux de la femme de Pérignon, ambassadeur de la République française en Espagne.

Il avait épousé, par contrat du 20 février 1762[3], sa cousine Adélaïde-Louise-Angélique-Gabrielle, princesse de Croy-Solre, fille d’Emmanuel, duc de Croÿ, prince de Solre, maréchal de France, et d’Angélique-Adélaïde d’Harcourt. Les dossiers de l’émigration contiennent un assez grand nombre de pièces relatives au duc et à la duchesse d’Havré de 1792 à 1800, et particulièrement des certificats de résidence[3]. La 57e partie de la liste des émigrés du département de la Seine, arrêtée le Année invalide (an III), portait l’inscription suivante : Croï d’Havré et son épouse, rue de Lille. La duchesse ne suivit pourtant pas son mari pendant l’émigration : elle résida tantôt à Paris, tantôt à Havré, en Belgique (alors département de Jemmapes). Aussi obtint-elle facilement sa radiation sous le Consulat. Le Année invalide (an VIII) (12 août 1800), elle habitait depuis deux mois au 96 rue de Grenelle, avec son mari et ses enfants[4].

Le duc d'Havré fut encore chargé de plusieurs autres missions importantes par Louis XVIII, « qui l'honorait de sa confiance et de son amitié[1] », et qu'il accompagna à son retour en France.

Rentré en France à la première Restauration, il fut successivement nommé capitaine des gardes du corps du Roi (grade dont il s'est démis en 1825, mais dont il conserva les honneurs), pair de France (4 juin 1814), lieutenant-général (22 août 1814), commandeur, puis grand-croix de l'ordre de Saint-Louis, les 23 août 1814 et 5 mai 1816, grand-croix de l'ordre de Charles III d'Espagne et officier de la Légion d'honneur le 19 août 1823.

En 1816, il fut chargé par le roi d'aller, en qualité d'ambassadeur extraordinaire, recevoir à Marseille S.A.R. la princesse des Deux-Siciles, épouse de Mgr le duc de Berry[1].

À la Chambre haute, il vota pour la mort dans le procès du maréchal Ney, soutint les prérogatives de la couronne, refusa le serment au gouvernement de Louis-Philippe, et se retira en Belgique, où il, mourut le 14 octobre 1839, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans.

Récapitulatif Modifier

Joseph de Croÿ d'Havré
Fonctions
Député du bailliage d'Amiens
17 avril 178930 septembre 1791
Élection 11 avril 1789
Monarque Louis XVI, Roi de France et de Navarre, puis roi des Français
Législature États généraux de 1789
Assemblée nationale constituante
Groupe politique Noblesse
Membre de la Chambre des pairs
4 juin 1814mars 1815
août 1815juillet 1830
Biographie
Résidence Château d'Havré
Liste des députés aux États généraux de 1789, par ordre, bailliage et sénéchaussée
Liste alphabétique des membres de l'Assemblée constituante de 1789

Titres Modifier

Décorations Modifier

Order of the Golden Fleece Rib Legion Honneur Officier ribbon Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis Chevalier ribbon Grand-croix de l'ordre de Charles III d'Espagne

Armoiries Modifier

Image Armoiries
180px Armes de la branche des ducs d'Havré et de Croÿ (depuis pairs de France, seconde branche de la maison de Croÿ)

Écartelé : aux I et IV, d'argent, à 3 fasces de gueules (qui est de Croÿ) ; aux 2 et 3, parti de 3 traits coupé d'un (qui font 8 quartiers) : au 1 fascé d'argent et de gueules de 8 pièces (qui est de Hongrie ancien) ; au 2, d'azur, semé de fleurs de lys d'or, au lambel de gueules (de Naples) au 3, d'argent à la croix potencée d'or, cantonnée de 4 croisettes du même (qui est de Jérusalem) ; au 4, d'or à 5 vergettes de gueules (qui est d'Aragon) ; au 5, d'azur, semé de fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules (de Valois-Anjou) ; au 6, d'azur au lion contourné d'or (de Gueldre) ; au 7 d'or, au lion de sable (de Juliers) ; au 8 d'azur, semé de croisettes recroisettées et fichées d'or, etai bars adossés du même, brochants (qui est de Bar) ; sur le tout des petites écartelures d'or à la bande de gueules, chargée de 3 alérions d'argent (qui est de Lorraine) ; et sur le tout des grandes partitions fascé d'argent et de gueules de 8 pièces (qui est de Hongrie).[9]

Couronne 
De prince fermée sur l'écu, et couronne de duc sur le manteau de pair de France[9].
Devise 
« Je Maintiendray »[9].
Orn ext duc SERG Toison d'or
Blason fam fr Croÿ-Flandres-Craon
On trouve aussi

Écartelé : au 1 et 4 de Croÿ, au 2 et 3 de Renty, sur le tout écartelé de Flandres et de Craon.[6]

Ascendance & postérité Modifier

Unique fils de Louis-Ferdinand de Croÿ (1713-1761), duc d'Havré et de Marie-Louise de Montmorency-Luxembourg-Tingry (1716-1764), le duc d'Havré avait pour sœurs :

  1. Marie-Anne-Christine-Joséphine, princesse de Croÿ (7 février 1737 - Paris, 1788), chanoinesse de Remiremont, mariée avec Gabriel-François, comte de Rougé (1729-1786), lieutenant-général ;
  2. Emmanuelle-Louise-Gabrielle-Josèphe, princesse de Croÿ (1738-Paris, 1796), morte religieuse de la Visitation ;
  3. Marie-Charlotte-Joséphine-Sabine, princesse de Croÿ (1740-1776), chanoinesse de Maubeuge, mariée avec Charles-Olivier de Saint-Georges, marquis de Vérac (1743-1828), lieutenant-général en Poitou, dont postérité ;
  4. Eléonore Frédérique (18 juin 1746 - 27 juillet 1746) ;
  5. Louise-Élisabeth-Félicité-Françoise-Armande-Anne-Marie-Jeanne-Joséphine, princesse de Croÿ (1749-1764), mariée avec Louis François du Bouchet, marquis de Sourches (1744-1786) ;
  6. Anne Louis François Ferdinand Joseph (16 novembre 1751 - 25 novembre 1751).
  • Joseph de Croÿ d'Havré épousa, le 10 février 1792, sa cousine Adélaïde-Louise-Françoise-Gabrielle (6 décembre 1741 - 27 avril 1822), fille d'Emmanuel, duc de Croy, prince de Solre (1718-1784), maréchal de France, grand d'Espagne de 1re classe, et d'Angélique-Adélaïde d'Harcourt (1719-1744). De ce mariage sont issus :
    • Adélaïde-Marie-Louise-Justine-Joséphine, princesse de Croÿ (Paris, 10 juillet 1768 - Le Rœulx, 3 septembre 1846), mariée, le 6 avril 1788 à Paris , avec son cousin germain Emmanuel-Maximilien, prince de Croÿ-Solre (1768-1848), lieutenant général et pair de France, lieutenant-général des armées du roi, capitaine de la première compagnie des gardes-du-corps, etc., etc., dont :
    • Amélie Gabrielle Josephine, princesse de Croÿ (Paris, 13 avril 1774 - Le Rœulx 16 janvier 1847), mariée, le 23 janvier 1790 à Paris, avec Charles Louis Gabriel de Conflans, marquis d'Armentières (1772-1849), maréchal de camp, pair de France, dont :
    • Pauline Aimée Louise Joséphine, princesse de Croÿ (Paris, 25 septembre 1776 - Le Rœulx, 11 décembre 1849) ;
    • Christian Auguste Joseph Charles, prince de Croÿ (Paris, 28 janvier 1778 - Paris 7 mars 1780) ;
    • Ernest Emmanuel Joseph, prince de Croÿ, marquis d'Havré, titré duc Ernest de Croÿ (Paris, 20 mars 1780 - Le Rœulx, 13 avril 1828).

Notes et références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Courcelles 1826, p. 87.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Robert & Cougny 1890, p. 227.
  3. 3,0 et 3,1 Roglo 2012.
  4. Arch. nat., F 7 5 722
  5. Croy family #3.
  6. 6,0 et 6,1 Velde 2005, p. Lay peers.
  7. « Notice no LH/636/33 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. Mazas & Anne 1860, p. 273.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Courcelles 1826, p. 81.

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie Modifier

Chronologie Modifier

Joseph Anne Maximilien de Croÿ d'Havré
Naissance : 12 octobre 1744 Décès : 14 octobre 1839
Fonctions militaires
Précédé par
Jean-Paul de Noailles
Orn ext Capitaine des gardes du corps
Capitaine de la 1re Cie des Gardes du corps du Roi
(1814-1825)
Suivi par
Emmanuel Marie Maximilien de Croÿ-Solre

Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard