FANDOM


Jacques-Marie d'Astorg
Jean Jacques Marie d'Astorg
Origine Modèle:Province de Gascogne
Royaume de France Royaume de France
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Badge de l'Armée des princes Armée des princes
Flag of the Kingdom of Westphalia.svg Royaume de Westphalie
Royaume de France Royaume de France
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Lieutenant-général
Années de service 17681816
Conflits Guerres révolutionnaires
Campagne de Belgique (1815)
Commandement Chasseurs d'Astorg
Distinctions Chevalier de Malte
Ordre de Saint-Louis
(Commandeur)
Famille Maison d'Astorg

Jean Jacques Marie, comte d'Astorg et de Roquépine, baron de Montégut (ou « Montaigu Page d'aide sur l'homonymie ») (12 juin 1752 - Castillon-Massas28 janvier 1822 - Auch), est un militaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Jacques-Marie d'Astorg était le fils Jean-Charles, marquis d'Astorg, seigneur d'Aubarède, comte d'Astorg et de Louise Antoinette de Galard Terraube.

Il fut successivement sous-lieutenant de cavalerie au régiment de Noailles (1768), capitaine de cavalerie, capitaine de dragons au régiment de Belsunce (1774), lieutenant-colonel de cavalerie, sous-lieutenant des Gardes-du-Corps du Roi (compagnie de Luxembourg).

Il reçoit la croix de Saint-Louis en 1788, ce qui ne l'empêche pas d'être franc-maçon, membre de la loge La candeur (1776-1777) puis de La Société olympique (1786).

Le comte d'Astorg émigra, et fit à l'armée de Condé toutes les campagnes de cette armée. Il y avait formé un régiment de cavalerie, les Chasseurs d'Astorg, qu'il commanda jusqu'à sa dissolution en 1801, date à laquelle il est maréchal-de-camp.

Il rentre alors en France, après dix ans d'absence, mais il est considéré comme suspect et interdit de séjour hors du secteur de Toulouse-Saint-Gaudens. Mais Napoléon a besoin d'officiers et, avec l'aide de Joséphine, Jean Jacques Marie obtient un poste de capitaine de la gendarmerie à Kassel d'élite. Le roi de Westphalie, Jérôme Bonaparte, l'intègre alors à son armée avec le grade de colonel. Mais son état de santé l'oblige bientôt à démissionner.

Il fut, lors de la première Restauration, nommé lieutenant de la compagnie écossaise des gardes-du-corps, et ensuite commandant du département de Seine-et-Marne.

En 1815, il fit la « campagne de Gand[1] ».

Lieutenant-général des armées du roi le 26 octobre 1815, commandeur de Saint-Louis, chevalier de Malte, il a été mis en retraite, en 1816, avec le brevet de lieutenant-général, à l'âge de 67 ans : il se retire alors dans son château de Barbazan qu'il a pu racheter et où il demeure, solitaire, jusqu'à sa mort survenue lors d'une visite à sa sœur, à Auch, le 28 janvier 1822.

Armoiries Modifier

Figure Blasonnement
French heraldic crowns - marquis v2.svg
Ecu d'or à l'aigle de sable.svg
CoA fr Hengoat.svg

Alias : De sable, à l'aigle d'argent.[2]

Armes primitives de la maison d'Astorg, marquis de Roquépine, comtes de Barbasan

D'or, à l'aigle de sable.[2],[3]

Couronne de marquis[3]
Supports 
Deux lions d'or.
Devise 
« NIHIL ME PAYET ».
100px Armes des Astorg d'Aubarède

D'azur, à l'aigle éployée d'argent.[2]

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références Modifier

  1. Alph. de Beauchamp, Pierre François Félix Joseph Giraud, Joseph Fr. Michaud et Henri Louis de Coiffier de Moret, Biographie moderne : ou Dictionnaire biographique, de tous les hommes morts et vivans qui ont marqué à la fin du 18e siècle et au commencement de celui-ci, par leurs écrits, leur rang, leurs emplois, leurs talens, leurs malheurs, leurs vertus, leurs crimes, et où tous les faits qui les concernent sont rapportés de la manière la plus impartiale et la plus authentique, t. IV, P.-J. Besson, 1807, 3e éd. [lire en ligne] 
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (I & II), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887 [lire en ligne] 
  3. 3,0 et 3,1 Arnaud Bunel, « Armorial des rues de Paris », VIIIe Arrondissement, sur www.heraldique-europeenne.org (consulté le 11 juillet 2011)

Voir aussi Modifier

Article connexes Modifier

Familles subsistantes de la noblesse française

Liens externes Modifier

Généalogie 
Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard