FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Damas (homonymie) et Crux (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Damas.
François de Damas-Crux
Biographie
Naissance 25 août 1739
Château de Crux (Crux-la-Ville
Décès 4 mars 1829 (à 89 ans)
Nevers (Nièvre)
Évêque de l’Église catholique
Abbé commendataire d'Élan
Abbé de Saint-Léon de Toul
Autres fonctions
Fonction laïque
Député aux États généraux de 1789
(25 mars 1789 - 29 juillet 1789)

Ornements extérieurs Abbés simple
Blason Maison de Damas

François de Damas-Crux (Château de Crux[1] (Crux-la-Ville, Nivernais[2]), 25 août 1739Nevers (Nièvre)[3], 4 mars 1829), est un prélat et homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Issu de la maison de Damas, François de Damas-Crux était le fils cadet de Louis Alexandre de Damas, comte de Crux (mort en 1763) et de Marie-Louise (vers 1714 - après 1754), fille de François-Charles, marquis de Menou (1671-1731), brigadier des armées du roi. Son frère, le comte Louis-Étienne-François de Damas-Crux, est fait pair de France sous la première Restauration[4].

Il entra dans les ordres. Chanoine et vicaire général du diocèse de Nevers, trésorier puis doyen du chapitre, abbé de Saint-Léon de Toul[1], abbé commendataire d'Élan, il parvint aux dignités de grand-vicaire et curé-doyen de la cathédrale de Nevers[2].

Le bailliage de Saint-Pierre-le-Moutier (généralité de Moulins) le nomma, le 25 mars 1789, député du clergé aux États généraux. Mais l'abbé François de Damas-Cruz ne se rallia pas aux idées nouvelles, et donna bientôt sa démission (29 juillet 1789)[2]. Il fut remplacé par Dom Abel Lespinasse, prieur de Saint-Pierre-le-Moutier[1].

À son retour de l'émigration, il recouvra, sous la Restauration française, ses dignités ecclésiastiques. En octobre 1822, il fut attaché au sceau des titres[2].

Armoiries Modifier

D'or, à la croix ancrée de gueules[5],[6].

Notes et références Modifier

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Roglo 2012.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Robert & Cougny 1890, p. 246.
  3. Michaud 1843 (t. X), p. 55.
  4. Courcelles 1822, p. 35.
  5. 5,0 et 5,1 Rietstap 1884.
  6. Bunel 1997-2011, p. Saint-Esprit.

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.