FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laville (homonymie) et Ville-sur-Illon.
Ferdinand de La Ville-sur-Illon
Origine Royaume de France Royaume de France
Allégeance Armée de Condé
Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Banner of Baden (3^2).svg Grand-duché de Bade
Flag of the Kingdom of Westphalia.svg Royaume de Westphalie
Royaume de France Royaume de France
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Arme Cavalerie
Infanterie
Grade Général de brigade
(Westphalie : 1813)
Maréchal de camp honoraire
(France : 1826)
Années de service 17941826
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes
Commandement Garde royale westphalienne
Distinctions Légion d'honneur
(Commandeur)
Ordre de Saint-Louis
(Chevalier)

Ferdinand, comte de La Ville-sur-Illon (° 4 mai 1777 - Lauterbourg1er mars 1865 - Seltz), est un militaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Guerres révolutionnaires Modifier

Ferdinand de La Ville entra au service, le 10 juin 1794, comme cadet Page d'aide sur l'homonymie-gentilhomme dans le régiment de Baschi hussards, avec lequel il fit les campagnes de 1794 et 1795, à « l'armée royale » commandée par S.A.S. le prince de Condé.

Le 1er juin 1795, il passa au service de l'Angleterre et devient sous-lieutenant-adjudant au régiment de Roll-infanterie (constitué de gardes suisses (France) émigrés), corps dans lequel il fut promu capitaine promu lieutenant-adjudant-major le 26 octobre 1799 et capitaine le 21 octobre 1804.

Il fit toutes les campagnes de ce régiment en Corse, à l'île d'Elbe, en Italie, en Portugal, à Minorque, à Malte, puis et en Égypte où il est grièvement blessé à la bataille de Canope, devant Alexandrie le 21 mars 1801, ce qui lui vaut la décoration de l'ordre du Croissant ottoman.

Guerres napoléoniennes Modifier

Il quitta le service anglais en 1806 et fut nommé colonel de cavalerie au service de S.A.R. le grand-duc de Bade, le 12 mai 1807.

Passé au service du royaume de Westphalie, avec le grade de chef de bataillon (9 mars 1808), il fut attaché à la maison du Roi comme maréchal-des-logis du palais du roi Jérôme Bonaparte. Il retrouva son rang de colonel le 5 janvier 1809, employé comme maréchal-des-logis et adjudant supérieur du palais.

Il fit la campagne de 1809 en Autriche où il commanda une brigade « allemande » et fut reçu chevalier de de 1re classe de l'ordre de la Couronne de Westphalie le 26 janvier 1810.

La Ville-sur-Illon avait épousé, le 19 décembre 1810 à Cassel (Hesse), alors capitale du royaume de Westphalie, Caroline-Thérèse-Ferdinande-Jeanhe-Louise-Julie-Gasparde-Balthasarde-Melchiore, princesse de Hesse-Philipsthal (° 13 janvier 1793 - Naples4 août 1872 - Rome), fille de S.A.S. Louis (en) (1766-1816), landgrave de Hesse-Philippsthal, chef de la seconde branche de la maison de Hesse, capitaine général au service de S.M. le roi des Deux-Siciles qui s'était distingué par sa belle défense lors du siège de Gaète (1806), forteresse du royaume de Naples, et de Françoise (1771-1805), comtesse Berghe von Trips, son épouse. De ce mariage est issue : Jéromia Catherine (° 11 octobre 1811 - Cassel (Hesse)13 août 1813).

Gouverneur des palais et résidences royales le 26 décembre 1811, aide-de-camp du roi de Westphalie le 19 avril 1813, il fut élevé au grade de général de brigade le 14 septembre 1813.

Il prit part au campagnes de Russie (1812), de Saxe (1813) et de France (1814) : après avoir commandé la brigade de la Garde royale westphalienne[1] depuis la défense de Cassel jusqu'à la bataille de Leipzig (1813), il servit à l'état-major du général Compans pendant les combats autour de Paris (1814).

Restauration Modifier

Décoré, par le roi Louis XVIII, de la Légion d'honneur le 24 octobre 1814, La Ville-sur-Illon fut admis, sur sa demande, au service des Bourbons « restaurés sur leur trône », comme colonel d'état-major le 26 novembre suivant. Attaché aux Cent-Suisses le 14 mars 1815, il quitta Paris une dizaine de jours plus tard et suivit le roi à Gand, où il se tint pendant les Cent-Jours.

Après son retour en France, il fut employé à l'état-major de la garde nationale de Paris le 28 octobre 1815. Reçu dans l'ordre de Saint-Louis le 8 novembre suivant, il fut élevé au rang d'officier de la Légion d'honneur le 16 janvier 1816.

Colonel dans le corps royal d'état-major le 27 mai 1818, commandeur de la Légion d'honneur le 25 mai 1825, il fut admis à la retraite le 9 décembre 1826 et nommé maréchal-de-camp honoraire le 17 décembre suivant.

Le comte de La Ville-sur-Illon se retira sur ses terres de Seltz (Bas-Rhin), où son grand-père, Charles-Annibal de Maubuisson, avait été bailli avant 1768. Il y mourut le 1er mars 1865.

État de service Modifier

Distinctions Modifier

Rubans des décorations
Commandeur de la Légion d'honneur Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis Ordre de la Couronne de Westphalie

Armoiries Modifier

Figure Armes des La Ville-sur-Illon
100px
Selon Jean-Baptiste Rietstap 
D'or, à la croix de gueules.[4]
100px
Selon Albert Révérend 
D'or à la croix de gueules, au chef de sinople, chargé d'une bande d'argent, chargée de trois roses de gueules.[5]

Notes et références Modifier

  1. Frédéric Pouvesle, « Royaume de Westphalie », sur empire.histofig.com (consulté le 27 novembre 2011)
  2. Almanach royal, vol. 10, Testu, 1830 [lire en ligne] 
  3. « Notice no LH/1508/12 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (I & II), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887 [lire en ligne] 
  5. Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, 1894 [lire en ligne (page consultée le 16 nov. 2009)] 

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Document utilisé pour la rédaction de l’articleNicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France : ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, vol. 2, Au bureau du Nobiliaire universel de France, réimprimé à la Librairie Bachelin-Deflorenne, 1816 [lire en ligne]  ;
Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard