FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu.
Antoine Sivard de Beaulieu
Antoine Sivard de Beaulieu (1767-1826).jpg
Fonctions
Député de la Manche au Conseil des Cinq-Cents
Année invalide (an V)Année invalide (an V)
(13 avril 1797 - 4 septembre 1797)
Député de la Manche à la Chambre des députés (Restauration)
20 octobre 181824 décembre 1823
Biographie
Nom de naissance Pierre Louis Antoine Sivard de Beaulieu
Date de naissance 1er septembre 1767
Lieu de naissance Valognes, Normandie
Royal Standard of the Kingdom of France Royaume de France
Date de décès 26 mars 1826 (à 58 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Flag of France Française
Parti politique Clichyens
Minorité libérale
(Restauration)
Conjoint Henriette Lebrun de Rochemont ( † 1836)
Profession Administrateur des monnaies
Liste des députés de la Manche
Liste des membres du Conseil des Cinq-Cents

Pierre Louis Antoine, chevalier Sivard de Beaulieu (° 1er septembre 1767 - Valognes26 mars 1826 - Paris), est un homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Fils de Charles Sivard de Beaulieu (1742-1810), lieutenant-général du bailliage de Valognes, Antoine Sivard de Beaulieu quoique monarchiste, embrasse embrassa avec ardeur la cause et les idées modérées de la Révolution française.

À la chute des Girondins (journées du 31 mai et du 2 juin 1793), il fut incarcéré à Valognes avec son père (maire de la ville en 1790-1791), et ne dut la liberté et la vie qu'au coup d'État du 9 thermidor an II.

Élu[1], le Année invalide (an V), député de la Manche au Conseil des Cinq-Cents, il prit parti pour les Clichyens, et vit son élection annulée au 18 fructidor an V, comme entachée de royalisme.

Après le 18 brumaire an VIII, , on lui propose le poste de préfet du Leman, mais il préfère une nomination comme administrateur des monnaies (Année invalide (an VIII)), et membre de la Légion d'honneur (Année invalide (an XIII)). Il conserva ses fonctions à la Monnaie sous la Restauration, jusqu'à sa mort.

Il entre à la Société nationale académique de Cherbourg en 1817.

Élu[2], le 20 octobre 1818, député du grand collège de la Manche, il prit place à l'opposition libérale, fut témoin de l'attentat dont Casimir Périer et Benjamin Constant faillirent être victimes de la part de la jeunesse royaliste[3],[4], et appuya la proposition de Camille Jordan, demandant que « prompte justice soit faite de ces tentatives scandaleuses » ; il vota contre les deux lois d'exception et contre le nouveau système électoral.

Il échoua[5] dans le 4e arrondissement électoral de la Manche (Valognes) le 13 novembre 1822, conte M. Avoyne de Chantereine, élu, et M. Duparc de Barville[6], et ne fut pas plus heureux[7], le 25 février 1824, contre M. Avoyne, député sortant, et M. Duparc de Barville[8].

Parent de Lebrun, le futur duc de Plaisance (il était le gendre de Lebrun de Rochemont), Henriette Le Brun, future comtesse de Rochemont, Sivard de Beaulieu s'occupe de travaux agricoles dans ses propriétés à Valognes et devient correspondant du conseil d'agriculture près le ministère français de l'Intérieur. Cofondateur de la Société pour l'amélioration des prisons, il est membre de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale et de celle de l'enseignement élémentaire.

Il meurt d'une « rupture au foie » à Paris le 26 mars 1826.

Ascendance et postérité Modifier

Fichier:Henriette Le Brun de Rochemont.jpg

Fils du lieutenant-général du bailliage de Valognes, Charles Sivard de Beaulieu, le chevalier Sivard de Beaulieu avait épousé Marie Charlotte Jeanine Henriette ( † 1836), fille du comte Jean-Baptiste Lebrun de Rochemont (1736-1822), député de la Manche au Corps législatif (Consulat), sénateur (Premier Empire), pair de France (1814, 1815-1822).

Notes et références Modifier

  1. Par 343 voix sur 393 votants.
  2. Par 841 voix (1 371 votants, 2 137 inscrits).
  3. « Sivard de Beaulieu (Pierre-Louis-Antoine) » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  4. Biographie nouvelle des contemporains
  5. Avec 132 voix contre 236 à l'élu.
  6. 23 voix.
  7. Avec 96 voix contre 249 à l'élu.
  8. 22 voix.

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard